71
22
40676
Ou l'histoire d'un grand Secret...

News
Livres
Chroniques
Liens
Forum
Ouvrir
Fermer
Focus
Copyright © ‑ Tous droits réservés ‑ Jean‑Pierre Garcia ‑ http://www.rennes‑le‑chateau‑archive.com
666 un nombre à part 2 - Rennes-le-Château Archive

666 un nombre à part                 2/2
Symbole de la connaissance

Rennes‑Le‑Château ou l'histoire d'un grand secret

 

 

 

Voici un sujet peu connu et très peu traité dans le cadre de l'énigme de Rennes‑le‑Château, n'en déplaise aux esprits réducteurs : le nombre 666

 

Mais avant de comprendre son implication dans l'affaire de Rennes,
il faut au préalable le présenter et
la tâche est rude...

 

Ce nombre très particulier est, non seulement une énigme mathématique, mais il est porteur de plusieurs symboliques qui dépassent de très loin les clichés modernes et qui remontent
à la nuit des temps.


 

Le symbole du mal ou du bien ?
C'est en tout cas une sérieuse
énigme historique

Parmi les nombreux sujets liés à la Géométrie sacrée et à la numérologie, il existe un nombre très particulier : le 666. Pour les esprits rationnels et les scientifiques, il s’agit d’un nombre parmi une infinité d'autres et son attrait n’est que purement esthétique et ludique. Pour les irrationnels et les inconditionnels des sciences occultes, il revêt une signification tout à fait particulière. Quant aux historiens et aux passionnés, ce nombre pose de sérieux problèmes. Comme le Nombre d'Or, son origine se perd dans la nuit des temps et il semble impliqué dans une multitude de légendes et de documents anciens, dont l'Ancien Testament.

 

Le propos n’est pas ici de montrer son influence supposée néfaste ou occulte, ou de lister ses apparitions dans la littérature ou le 7ème art. Il s'agit plutôt de mieux cerner son histoire et les raisons pour lesquelles ces trois chiffres identiques fascinèrent tant les Hommes durant des millénaires. Une autre raison justifie cette étude et elle est non négligeable. L’énigme de Rennes utilise ce nombre comme nous le verrons...

 

Sommaire

 

      Le nombre 666,  son origine et son histoire

      Le nombre 666, ses propriétés mathématiques et ses symboles

 

Le chiffre 6,  le nombre 666, leurs propriétés mathématiques

Le chiffre 6... Si fondamental...

 

   Avant tout, le chiffre 6 est dans la Genèse puisque c'est le nombre de jours de la création du monde. Il est aussi associé au sceau de Salomon et à l'étoile de David. Le premier mot du livre de la Genèse « au commencement » provient de l'hébreu « bara chit », c’est‑à‑dire : « il a créé six ». C'est aussi les 6 années nécessaires à Josué pour conquérir en entier le pays de Canaan. La loi hébraïque associe le 6 au travail et à la servitude. L'homme doit travailler 6 jours par semaine et ensemencer la terre durant 6 années. L'esclave doit servir son maître pendant 6 ans. Et aujourd'hui sans s'en rendre compte, nos semaines comportent 6 jours travaillés et 1 jour de repos. Notre rythme de travail bât à la cadence du 6, chaque heure étant découpée en 60 minutes et 60 secondes... Un cycle complet jour/nuit est composé de 24h soit 4 parts de 6 heures et une demi‑journée contient 6 heures.

 

Le chiffre 6 existe aussi sous des formes qui font partie intégrante de notre vie :

 

Le dé  à jouer (le cube) possède 6 faces

Le 6ème sens symbolise l'intuition

 

    Pour tenter d'expliquer la formidable liste de propriétés du nombre 666, il faut au préalable connaître les particularités du chiffre 6 :

Le chiffre 6 est un des rares nombres parfaits puisqu’il est égal à la somme de ses diviseurs 1, 2 et 3

6 = 1 + 2 + 3

Le chiffre 6 est doublement parfait puisqu’il est égal au produit de ses diviseurs 1, 2 et 3

6 = 1 x 2 x 3

Le chiffre 6 étant divisible par 2 et par 3, il cumule la parité et le ternaire. C'est un chiffre triangulaire que l’on peut représenter par une étoile régulière à 6 branches (2 triangles équilatéraux)

6 = 2 + 2 + 2

La somme des cubes des 3 premiers chiffres est égale au carré de 6 :
13 + 23 + 33 = 36 = 62

La somme des 8 premiers chiffres est égale au carré de 6 :
1 + 2 + 3 + 4 + 5 + 6 + 7 + 8 = 36 = 62

 

   Le chiffre 6 est aussi le symbole de notre monde physique, le macrocosme. Le 6 est observé même au niveau de l'atome s'associant en molécules et devenant des substances chimiques soumises au phénomène de l'entropie.

   La cristallisation est un processus moléculaire mettant en relief le formidable équilibre naturel engendré par le 6.

   Le cube à 6 faces est un des cinq corps platoniciens, or, par exemple une molécule de Fer cristallise sous une forme cubique (cristallisation basée sur 9 atomes de Fe ou 14 atomes).

   Un autre exemple est celui du flocon de neige résultant de la cristallisation de l'eau. Les formes très variées sont toujours construites autour d'un hexagone régulier (6 côtés) que la génération fractale sublime.

   Pour terminer ces exemples du 6 fondamental, les chimistes de la vie connaissent par cœur la molécule d'ADN du monde des vivants. Elle est construite à partir de 4 briques essentielles, les nucléotides (A.G.C.T.) qui s'organisent par une combinaison d'atomes prenant une structure hexagonale ou pentagonale.

 

Les propriétés mathématiques du nombre 666

 

   Ce nombre qui fait aujourd'hui partie de notre inconscient collectif a perdu sa vraie nature symbolique. Il est devenu une caricature de l'occultisme et du satanisme, relayé par les romans et le 7ème art. Pourtant, ce nombre cache des secrets arithmétiques que peu connaissent. Voici un résumé de ces propriétés tout à fait hors du commun :

La somme des nombres de 1 à 36 (carré de 6) est égale au nombre 666 :
 1 + 2 + 3 + 4 +... + 35 + 36  =  666 

La somme des 3 nombres 123, 231 et 321 est égale à 666 mettant en valeur la forme triangulaire du nombre :
 123 + 231 + 321  =  666 

la somme de ses chiffres plus le cube de ses mêmes chiffres donne 666 :

 (6 + 6 + 6 ) + 63 + 63 + 6 =  666 

 (6 x 6 x 6) + (6 x 6 x 6) + (6 x 6 x 6) + (6 + 6 + 6)   =  666

La somme des carrés des nombres premiers jusqu'à 17 donne 666, faisant apparaître un autre célèbre nombre de l'énigme de Rennes, le 17 :

 22 + 32 + 52 + 72 + 112 + 132 + 172  =  666

Beaucoup plus étonnante, la somme des 9 premiers chiffres dans l’ordre et dans le désordre donne le nombre 666 :

 1 + 2 + 3 + 4 + 567 + 89   =  123 + 456 + 78 + 9 = 9 + 87 + 6 + 543 + 21  =  666

On retrouve chez les Romains ce nombre secret puisque leur système de numération fonctionnait de la façon suivante :

 DC + LX + VI  = 600 + 60 + 6  =  666

Dit autrement, la somme des 6 chiffres romains I, V, X, L, C et D (excepté le M) est égale à 666 :
 I + V + X + L + C + D  =  1 + 5 + 10 + 50 + 100 + 500  =  666

La somme des valeurs numérales (positions dans l'alphabet) de chaque chiffre romain I, V, X, L, C et D (excepté le M), le tout multiplié par 9, donne 666 :
Valeurs numérales : vn (I) = 9, vn (V) = 22, vn (X) = 24, vn (L) = 12, vn (C) = 3,
vn (D) = 4
 ( vn (I) + vn (V) + vn (X) + vn (L) + vn (C) + vn (D) ) x 9  =  666

 (9 + 22 + 24 + 12 + 3 + 4) x 9 = 666

 

Pour vérifier, il suffit de saisir la suite des 6 lettres IVXLCD et de choisir la table de 9 (table kabbalistique) sur la page Numérologie et valeurs numérales

On appelle nombre de Smith un nombre dont la somme des chiffres, dans une base donnée, est égale à la somme des chiffres de sa factorisation en nombres premiers.
265 est par exemple un nombre de Smith puisque 2 + 6 + 5 = 13 ,
sa factorisation est 5 × 53  et  5 + 5 + 3 = 13

 

 666 est un nombre de Smith puisque 6 + 6 + 6 = 18 , sa factorisation est 2 x 3 x 3 x 37  et 2 + 3 + 3 + 3 + 7 = 18

Le nombre 666 élevé à la puissance 47 donne un nombre dont la somme de ses chiffres qui le composent est égale à 666 :

 

 (666)47 = 50499696844207967531731487984055647729415162952654081881176
32668936540446616033068653028889892718859670297563286219594665904733
945856
et  5 + 0 + 4 + 9 + 9 + 6 + 9 + 6 + 8 .... =
666

Le nombre 666 élevé à la puissance 51 donne un nombre dont la somme de ses chiffres qui le composent est égale à 666 :

 

(666)51 = 99354075759138594033426351134129598072385863746943100899712
06913134607132829675825302345582149184809607489728389006376342156940
97683599029436416
et 9 + 9 + 3 + 5 + 4 + 0 + 7 + 5 + 7 .... =
666

 

Il est à noter que les deux puissances 47 et 51 donnent en les combinant :
(4 + 7) (5 + 1) = 66

On appelle nombre triangulaire un nombre qui peut être représenté par un ensemble de points que l'on peut disposer en forme de triangle équilatéral.
Les premiers nombres triangulaires sont : 1, 3, 6, 10, 15, 21, 28, 36, 45, 55 ...

 

 666 est un nombre triangulaire et c'est le plus grand nombre triangulaire composé d'une suite de chiffres identiques

Le nombre 666 peut s'écrire avec 3 puissances de 6 :

666 = 16  ‑  2+  36

Le nombre 666 au carré peut s'exprimer avec uniquement des 6 :

(666)2 = (6 x 6 x 6)2  +  [(666) ‑ (6 x 6)]2

La somme des carrés des 7 premiers nombres premiers est égale à 666 :

666 = 22 + 32 + 52 + 72 + 112 + 132 + 172

On appelle un nombre palindrome, un nombre qui peut se lire de façon identique de gauche à droite ou de droite à gauche. Les premiers nombres palindromes sont 2, 3, 5, 7, 11, 101, 131, 151, 181, 191, 313, 353...

 

La somme du 11e et du 12e nombre palindrome est égale à 666 :

 666 = 313 + 353

Le nombre 666 combiné à 7 et 13, deux nombres clés que l'on retrouve dans la Bible et notamment dans l'Apocalypse donne un nombre palindrome :

 7 x 13 x 666  = 60606  =  30203 + 30403  (Nombres également palindromes)

Les chiffres qui composent le carré et le cube du nombre 666 peuvent par combinaison arithmétique exprimer le nombre 666 :

(666)2 = 443556   et  (666)3 = 295408296   or

 

[(4)3 + 4)3 + 3)3 + 5)3 + 5)3 + 6)3] + (2 + 9 + 5 + 4 + 0 + 8 + 2 + 9 + 6) = 666

Les deux nombres consécutifs 20772199 et 20772200 cachent un secret qui lie le 666 :
En effet :
 

20772199 = 7 x 41 x 157 x 461     et     7 + 41 + 157 + 461 = 666

20772200 = 2 x 2 x 2 x 5 x 5 x 283 x 367    et      2 + 2 + 2 + 5 + 5 + 283 + 367 = 666

Nous avons vu précédemment que 1 + 2 + 3 = 1 x 2 x 3 = 6  or, une propriété équivalente existe pour le nombre 666 :
 666
= 2 x 3 x 3 x 37     et    6 + 6 + 6 = 2 + 3 + 3 + 3 + 7

Le nombre 666 est exprimable par une somme et sous deux formes en utilisant la suite ordonnée des chiffres 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9 :
 666  =  1 + 2 + 3 + 4 + 567 + 89
 666
  =  123 + 456 + 78 + 9

Le nombre 666 est également exprimable avec la suite inversée 9, 8, 7, 6, 5, 4, 3, 2, 1 :

 666  =  9 + 87 + 6 + 543 + 21

La somme des chiffres de 1 à 666 donne un nombre remarquable :

 1 + 2 + 3 + 4 + 5 + ... + 666  =  222111

 

Le 666 est un symbole et un secret mathématique avant tout...

   Sans que l'on s'en rende compte, le 666 et ses dérivés se retrouvent dans une multitude de références, qu'elles soient anciennes comme les écrits bibliques, ou modernes comme sur certains logos, dans l'architecture, ou dans des signes de reconnaissance initiatiques.

 

   Surtout, le 666 cache un secret mathématique, car sa propriété de nombre triangulaire lui confère des relations très particulières avec le triangle rectangle et surtout avec l'un des triangles sacrés : le triangle d'ISIS

 

   Cette relation du 666 avec le triangle fut découverte par Pythagore alors qu'il travaillait sur son célèbre théorème. Pythagore a en effet découvert la formule du calcul de l’hypoténuse en se référant au triangle isiaque de l’Égypte ancienne (le triangle d’Isis)  et qui symbolise la trinité et la création : le père, la mère et le fils.

 

Pythagore

 

   Pythagore naquit vers 580 av. J.‑C. sur une île de la mer Égée et disparut vers 497 av. J.‑C. Mathématicien, scientifique et philosophe, il est considéré comme un personnage mythique et divin. D'ailleurs son nom signifie « annoncé par la Pythie » montrant bien qu'il fut considéré comme celui qui apporta la connaissance aux hommes. Certains le considèrent même comme une manifestation du dieu Apollon, le dieu du Soleil et des arts.


Pythagore (580 av JC ‑ 497 av JC)

   Nous n'avons aucune preuve de son existence réelle, mais on raconte qu'il voyagea en Égypte, à Jérusalem, à Babylone, et peut‑être même en Inde où vivait à la même époque Bouddha. À la fin de sa vie, il créa une école dans le sud de l’Italie qui était une province grecque. Son théorème qui fit le tour de la planète est aujourd'hui enseigné dans le monde entier. Il inventa aussi les gammes musicales.

Du triangle d'ISIS au 666

 

   Le triangle d'Isis, que l'on appelle aussi le triangle de Pythagore, possède trois côtés de longueur respective 3, 4, 5. Il est la conséquence d'une propriété arithmétique remarquable :

  32  +  4 =  52

 

   Pour les bâtisseurs de tout temps, il fut un moyen très simple de construire un angle droit, des perpendiculaires, ou des parallèles. Il suffit pour cela de respecter la règle 3, 4, 5 sur une corde à nœuds ou sur un tracé avec un compas.

   C'est à partir de l'étude de ce triangle et en voulant trouver une règle plus générale, qu'il démontra finalement son théorème génial :

 

Soit un triangle rectangle ABC, le carré de l'hypoténuse CB est égal à la somme des carrés des deux autres côtés. Soit :

 

CB2 = AC2 + AB2

 

Mais quel est donc ce secret qui relie Pythagore, son théorème, et le nombre biblique 666, et par conséquent le triangle d'ISIS au 666 ?

   C'est en poursuivant ses travaux sur les propriétés arithmétiques des carrés entiers que Pythagore tomba sur une autre égalité remarquable :

 

33  +  43  +  53  =  6=  6 x 6 x 6

 

et      6 666  ‑ 6 ‑ 6 ‑ 6 ‑ 63 ‑ 63

 

      Nous y voilà... Le 6 et son cube apparaissent sous une forme triangulaire dont la formule rappelle celle du second degré d'ISIS

 

   Il manquait à démontrer cette relation entre la Géométrie sacrée et le 666 occulte de "la bête" pour trouver là l'opposition classique de la tradition chrétienne : Dieu et Satan.

 

    Les siècles qui vont s'écouler ensuite ne feront qu'étoffer et glorifier le sens ésotérique de ce nombre pas comme les autres. Malgré ces quelques explications, il faut malgré tout garder à l'esprit que l'origine du nombre reste très mystérieuse, car plusieurs sources se perdent au fond des âges.

 

Du 666 au Nombre d'Or et à ¶(pi)

 

   Aurions‑nous terminé avec les coïncidences et les relations sacrées ? Non, car il existe une autre propriété tout aussi remarquable reliant cette fois‑ci le nombre de Satan avec le nombre de l'harmonie divine : le Nombre d'Or.
Il faut passer par la trigonométrie :

 

 sin (666°)  =  cos (6 x 6 x 6°)  =  ‑ φ / 2

 

φ = ‑2 sin (666°) = ‑2 cos (63)

 

   Or il existe une relation trigonométrique entre ¶(pi) et le Nombre d'Or. Il donc facile d'en déduire deux équivalences reliant les 3 nombres sacrés :

 

 or   cos (¶ / 5) = φ / 2

 

φ = 2 cos ( / 5) = ‑ 2 sin(666°)

 

   Voici ce qui a dû certainement émerveiller nos ancêtres. Les trois nombres divins, dont deux sont irrationnels, le 666, le Nombre d'Or, et ¶(pi) se rencontrent grâce à une formule trigonométrique. Ils sont tous les trois reliés au triangle et donc à la trinité...

 

Quelques exemples où se cache le 666...

 Selon la Bible et le Coran, le monde a été créé en 6 jours et l’homme, qui a été créé le 6éme jour dans la genèse, doit travailler 6 jours (nous retrouvons le 666)

La Bible est constituée de 66 livres et le 66e est celui de l'Apocalypse.

Dans l'Apocalypse, le 666 est mentionné au verset 18 du chapitre 13.
Or   6 + 6 + 6 = 18, et  13 représente la mort

Dans la Bible, le début du règne du roi Salomon est rapporté au 666e verset :
"[...] Il mourut dans une heureuse vieillesse, rassasié de jours, de richesse et de gloire. Et Salomon, son fils, régna à sa place". (1 Ch. 29/28)

Les Babyloniens et les Romains utilisaient un système sexagésimal basé sur :
600 + 60 + 6 =
666

La longueur de la diagonale de l'Anti‑Chambre de la Grande Pyramide de Khéops est de 666 pieds

La valeur numérale (basée sur la table de Gématrie du chiffre 9) du nom
LUCIFER =
666    Valeur numérale de LUCIFER = 74    et  74 x 9 = 666

L’étoile de David est surnommée le sceau de Salomon, car elle symbolise le nombre 666. Elle possède en effet 6 triangles, 6 pointes et 6 angles au centre. Chaque angle de chaque triangle mesure 60 degrés.

La mesure d'angle en degrés est basée sur la division du cercle en 60 parts égales.

60 x 6 = 36

Ce système en degré est repris dans le système horaire avec les minutes et les secondes :  60 minutes = 60 x 60 secondes

Le système chromatique représentant notre spectre visible est basé sur 3 couleurs primaires et 3 couleurs secondaires donnant 6 couleurs fondamentales que l'on retrouve dans l'arc‑en‑ciel.

La somme des nombres inscrits sur le jeu de roulette, 1 à 36, donne 666

Notre monde est basé sur la chimie du carbone, or l'atome de carbone C 12 possède 6 protons, neutrons et électrons.

 

Le carbone est le 6ème élément chimique du tableau périodique établi par le chimiste russe Dimitri Ivanovitch Mendeleïev.

La pyramide du Louvre, l'un des grands projets de François Mitterrand, comporterait 666 losanges de verre. L'indication était présente sur la première brochure de présentation, mais elle a été supprimée (une polémique existe d'ailleurs où certains affirment que la pyramide de verre compte en fait 684 losanges...)

Mais nous revenons au même problème, car : 666 + 6 + 6 + 6 = 684

Le Coran est constitué de 6666 versets.

   Le Grand Sceau des Etats‑Unis que l'on retrouve sur le billet de un dollar fut créé en 1776

 

Cette date est rédigée au bas de la pyramide en lettres latines : MDCCLXXVI

 

 Or le nombre 1776 peut être écrit : 1776 = 1600 + 160 + 16

 

 

Détail du billet de
un dollar américain

   Ce Sceau est associé aux Illuminati et le symbolisme est très évocateur. Une pyramide dont le sommet représente l'élite est éclairée par l'œil de la conscience ou l'œil divin. Ce pyramidion immatériel illumine (Illuminati) et domine une pyramide tronquée faite de pierres taillées, œuvre matérielle des artisans bâtisseurs et des architectes.

Les deux mentions en latin sont : "
NOVUS ORDO SECLORUM" signifiant :
"Nouvel Ordre pour les Siècles" ou en d'autres termes : "Nouvel Ordre mondial"

La seconde mention est : "ANNUIT CŒPTIS" signifiant :
"Notre projet sera couronné de succès"...

Le nombre 666 est inscrit sur la base du badge écusson du service du trésor américain concernant les armes, le tabac et l’alcool.

Nostradamus parle au 66e quatrain de la 6e centurie de la découverte des ossements d'un Grand Romain dans les fondations d'un nouveau lieu de culte.

Au fondement de la nouvelle secte,
Seront les os du Grand Romain trouvez,
Sepulchre en marche apparostra couverte,
Terre trembler en avril, mal enfoüez.

Or  c'est le pape Pie XII qui annonça que l'on avait retrouvé le tombeau de Saint Pierre après avoir demandé sa recherche dans la basilique.

La lettre hébraïque Waw ou Vav (prononcé /v/) et signifiant "crochet, clou" est la 6ème lettre de l'alphabet hébreu. Elle trouve son origine dans une lettre de l'alphabet phénicien, laquelle a aussi donné le digamma et l'upsilon de l'alphabet grec. Les lettres latines associées sont F, V, Y, U et W. Étant la 6ème lettre de l'alphabet hébreu, Vav a pour valeur numérale 6

 

Par conséquent l'indicatif de la toile Internet mondialement connu www (World Wilde Web) peut être traduit par 666

 


La mosquée d'Omar est construite sur les ruines du Temple de Salomon

 

Beaucoup plus extraordinaire d'autant que cette curiosité reste peu connue :

Le Temple de Salomon situé à Jérusalem et aujourd'hui matérialisé par la Mosquée al Aqsa et son dôme d'or sont localisés aux coordonnées suivantes :

 

31°  46'  40.91''  N         35°  14'  07.51''   E

 

Or la somme des valeurs de la latitude et de la longitude font apparaître le 666 :

 

31° + 35° = 66    et    46' + 14 ' = 60

 

Les coordonnées sont vérifiables par Google Map
ou
ici en sélectionnant Temple de Salomon

 

   La Mosquée al Aqsa a été construite au VIIIe siècle sur l’emplacement très symbolique du Temple de Salomon, reconstruit par Hérode et détruit en 70 apr. J.‑C. par l'armée romaine de Titus.

 

   D'autre part, cette mosquée édifiée en 691 apr. J.‑C. par Calife Omar, possède dans sa construction plusieurs structures géométriques remarquables dont un plan de sol formé par un double carré, surmonté d'une coupole dont le diamètre au sol est de 66 pieds 6 pouces.

 


Le site du Temple de Salomon à Jérusalem et la Mosquée al Aqsa
(photo Google Earth)

 

Le 999 inverse du 666

 

   Le 666 n'en finit pas d'étonner. Si l'on considère que le monde est du type manichéen ou dualiste (simplification des rapports du monde ramenés à une simple opposition du bien et du mal. Principe aussi qui consiste à associer à toute chose ou tout concept son contraire ou son inverse comme pile ou face, blanc ou noir, bien ou mal, ouvert ou fermé, vide ou plein, haut ou bas, lumière ou obscurité, jour ou nuit, matière ou antimatière), le symbole 666 aurait sont contraire ou son inverse. Et en effet, il existe...

 

   Si l'on inverse par symétrie 666 on obtient 999, le 9 étant un autre chiffre très particulier. Dans les Évangiles, Jésus meurt sur la croix à la 9ème heure et 9 mois sont nécessaires pour qu'un enfant naisse. Le 9 est associé à la sorcellerie qui donne la vie éternelle et c'est un chiffre sacré pour les Égyptiens qui voyaient en lui l’immortalité humaine.

 

 Or, il existe une relation remarquable entre le 666 et le 999 :

6665 = 131 030 122 140 576   or,  131 + 030 + 122 + 140 + 576 = 999

 

666, symbole de la Connaissance

   Nous avons vu précédemment que le 666 apparaît dans des éléments très variés. Incontestablement, il a été utilisé il y a des siècles pour cristalliser des concepts religieux et sacrés. Ce savoir caché réservé aux érudits qu'ils soient philosophes, mathématiciens, théologiens, ou ésotéristes, ont utilisé et étudié ce nombre magique pour mieux le maitriser et le comprendre. Celui qui intègre ses propriétés, ses interactions avec la nature et sa symbolique converse avec le divin. Il détient le pouvoir et peut se comparer à Satan ou à Lucifer, le roi des anges rebelles qui voulait défier Dieu. Voilà ce que les anciens craignaient en côtoyant de trop près le 666 : se prendre pour Dieu et risquer d'engendrer sa colère... car le 666 est le symbole de la connaissance divine...

 

   Il est donc facile de comprendre certaines implications de ce nombre si particulier dans des symboles chrétiens précis. Bien sûr, seuls des érudits étaient capables de comprendre et d'assimiler la vraie nature de ces codes religieux et sacrés. Voici quelques exemples...

 

666 et Jésus, ou le secret de l'acrostiche du poisson

 

   Pour répondre à la question "Qui est ce Jésus de Nazareth ?", les premiers chrétiens utilisèrent comme symbole le poisson. On le retrouve d'ailleurs dans les Catacombes de Rome où se cachaient les chrétiens persécutés par l'autorité romaine. Le poisson était donc un signe de reconnaissance, mais pourquoi ce symbole ?  Tout simplement parce que "poisson" en grec s'écrit en lettres latines : ICHTYS (ou ichtùs) et qu'il forme un acrostiche (Les lettres disposées verticalement sont le début d'un mot, le tout formant une phrase). On retrouve d'ailleurs le symbole de 3 poissons formant une boucle sans fin où un poisson n’ayant qu’une seule tête pour trois corps symbolisait la Trinité. Autre exemple, la mitre que le pape et les évêques portent sur la tête a la forme d'une tête de poisson.

 

L'ichtus (du grec ancien ΙΧΘΥΣ, ἰχθύς / ikhthús signifie « poisson ») est un symbole chrétien utilisé du Ier siècle au IV siècle.

 

Poisson = ICHTYS (en grec) = I.X.Θ.Υ.Σ. = Jésus Christ, fils de Dieu Sauveur

 

   Mais le plus remarquable est que cette représentation est aussi transposable dans une forme latine, renforçant ainsi non seulement le symbole, mais aussi le rendant assimilable par les deux civilisations romaine et grecque. On obtient donc :

Forme
latine

Forme
grecque

Abréviation lettre grecque

Signification
chrétienne

Signification
en hébreu

Boudet

  Iesùs

  Іησους

  (I) Iota

= Jésus

= Sauveur

I

  CHristòs

  Χριστος

  (KH) Khi

= Christ

= Messie

X

  Theòu

  Θεος

  (TH) Thêta

= Dieu

= Dieu

Θ

  Yiòs

  Υίος

  (U) Upsilon

= Fils

= Fils

Υ

  Sotér

  Σωτηρ

  (S) Sigma

= Sauveur

= Sauveur

Σ

Évidément, nous avons ici un lien direct avec Boudet puisque cet acrostiche a été gravé sur le petit livre de pierre appartenant à sa dalle mortuaire, et dans sa forme grecque.

 

   Prenons maintenant le nombre 666 et traduisons‑le sous une forme numérale grecque. Pour nous aider, voici la table des équivalences entre l'alphabet grec et les valeurs numérales :

 

 

Le nombre 666 s'écrit donc en lettres grecques :

 

666 = χ ξ ϛ ʹ = chi (600) + xi (60) + stigma (6) + keréa (fin de nombre)

 

Le 666 est donc équivalent à la suite des lettres CHI, XI, STIGMA.
Or, nous avons vu que CHI est aussi le symbole du Christ selon l'acrostiche du poisson. XI représente le Christ sur la croix évoqué par la forme du X (on retrouve cette symbolique sur le chrisme). Quant à Stigma, la lettre représente une blessure ou une marque. La lettre représente les stigmates du Christ selon la tradition chrétienne.  

 

En résumé :

 

666 = CHI + XI + STIGMA = Le Christ sur sa croix et ses stigmates

 

Voici un secret particulièrement lourd de conséquences puisque cela reviendrait à assimiler Jésus à Satan... Je laisse bien sûr chacun juge de la portée de cette signification à la fois hérétique et très chrétienne...

 

En réalité on voit ici que le 666 est un symbole très ancien qui fut ensuite diabolisé, mais sans mesurer les conséquences sur la symbolique ancienne...

 

Je rappelle aussi que la valeur numérale (selon la table de 9)
du mot
JESUS = 666 ... Tout ceci montre une réelle cohérence.

 


Photo de l'inscription du livre de pierre sur la tombe d'Henri Boudet
La lettre Ypsilon aujourd'hui confondue avec un I, apparaissait nettement

Boudet connaissait‑il cette étrange relation entre le 666 et la tradition chrétienne ?

 

La tiare du pape

 

   On appelle tiare papale (ou trirègne) la triple couronne des papes. La tiare, qu'il ne faut pas confondre avec la mitre (insigne liturgique des évêques également porté par les papes), exprime le pouvoir suprême du pape. Elle est constituée d'argent et de trois couronnes d'or, le tout surmonté d'un globe symbolisant le monde terrestre. La tiare est aujourd'hui abandonnée, et ceci depuis le pontificat de Paul VI.

 

Voyons maintenant ses couronnes. Chacune porte un concept :

  • Père des rois

  • Régent du monde

  • Vicaire du Christ

Or Vicaire du Christ se traduit part :
VICARIUS FILII DEI
(prêtre du fils de Dieu)


La tiare papale

De cette expression latine retenons que les lettres numérales (système romain), et faisons la somme :

VICARIVS

V = 5  +   I = 1  +  C = 100  +   I = 1,   V = 5

=   112

FILII

I = 1  +   L = 50  +   I = 1  +   I = 1 

=   53

DEI

D = 500  +   I = 1

=   501

 

112 + 53 + 501

=   666

 

La Joconde cacherait‑elle un secret ?

 

   Si la curiosité vous incite à aller admirer la jumelle de la Mona Lisa du Louvre, n'hésitez pas. Elle attend aujourd'hui les visiteurs au musée du Prado. Sans doute encore plus parfaite, plus fine, plus envoûtante, plus techniquement abouti que notre icône nationale, elle passionne encore plus les experts pour le sourire énigmatique qu’elle dégage. Il existe bien sûr plusieurs Mona Lisa plus ou moins réussies. Léonard de Vinci fut copié non seulement par ses élèves, mais aussi par d’autres artistes et par des faussaires. Le résultat est que les experts ont beaucoup de mal à identifier le vrai du faux ainsi que l’histoire exacte de chaque toile. Le plus intéressant est que la Joconde trouve quelques connexions avec l’affaire de Rennes, des coïncidences peut‑être, mais toujours aussi délicieuses…

 

   La copie de la Joconde au Prado (Madrid) était supposée être une énième réplique de l’originale. La réalité est bien différente, car la science a parlé. Restaurée puis analysée, elle est devenue plus bavarde. À l’origine, le fond était trop sombre pour intéresser les experts, jusqu’à ce qu’ils découvrirent qu’une couche de peinture rajoutée au XVIIe siècle cachait en réalité un paysage toscan très semblable à la version parisienne. L’analyse montra aussi que les esquisses originelles sont  identiques. La toile a donc été conçue par un disciple imitant le travail du Maître et dans son atelier. Mais si vous relisez les différents articles officiels sur le sujet, aucun ne vous parlera d’un détail pourtant incroyable. Pire, les photos sont tronquées juste au bon endroit… Évidemment il faut connaître certaines références symboliques pour en apprécier la portée, mais le fait est là. Les experts occultent avec précaution ce détail gênant… Dans le coin inférieur gauche, un nombre a été peint à la même époque… 666

 

Le 666 de la Mona Lisa du Prado
un nombre occulté par les médias officiels...

 

 

    Avouez que l'utilisation de ce nombre pas comme les autres servant de référence à la Joconde du Prado n’est pas banal. Il faut ajouter que ceci rappelle la référence du Téniers « Les 7 péchés capitaux » impliqué dans l’affaire des deux Rennes aussi détenu par le musée du Prado, mais cette fois‑ci marqué avec le Nombre d’Or 1618... Comme pour le Téniers, ce tableau devait‑il être repéré pour une raison très particulière ? Décidément, le musée madrilène joue avec la numérologie occulte…

 

   Pour ajouter à l’histoire de la Joconde du Louvre, rappelons que suite au vol de celle‑ci survenu le 23 août 1911, la rumeur populaire attribua le cambriolage à Arsène Lupin. Normal puisque dans son roman « L´Aiguille Creuse » paru un peu avant en 1909, le gentleman‑cambrioleur de Maurice Leblanc était déjà en possession de la Mona Lisa. Faut‑il aussi rappeler une autre coïncidence ? C’est Étienne Dujardin‑Beaumetz, alors ministre des Beaux‑arts qui s’occupa du dossier... Or, il fut député de l’Aude le 22 septembre 1889, franc‑maçon, et ami intime de Bérenger Saunière...

 

Tel un Ouroboros, nous voici de retour au coeur des deux Rennes…