> Autres études

 

 

L'Axe Majeur   1/3
Un grand projet, mais pour quel usage ?

Rennes‑Le‑Château ou l'histoire d'un grand secret

 

 

 Nul ne peut ignorer l'empreinte politique que laissa François Mitterrand tout au long de ses deux septennats de 1981 à 1995.

 

 Le personnage politique est complexe et souvent entouré de paradoxes. Mais surtout, une facette reste peu connue, celle d'un grand bâtisseur qui aimait les projets pharaoniques et les références symboliques.

 

Du Louvre au Parc de la Villette, en passant par la Grande Arche, le visage de Paris fut incontestablement modifié sous son impulsion présidentielle. Les motivations furent souvent culturelles, mais certains projets amènent plus de questions qu'autre chose, surtout si des liens avec l'affaire de Rennes sont décelables.

 

C'est le cas de l'Axe Majeur...


L'Axe Majeur, un projet énigmatique...

 

Sommaire...

 

   L'Axe Majeur, un grand projet mais pour quel usage ?

   Une énigme initiatique... Allons plus loin...

   Quand la Tour Triangle joue avec l'Axe

 

 

   C'est en 1981 que François Mitterrand décide de développer Paris autour de grandes institutions culturelles. Ce seront les "Grands Travaux" qui animeront d'ailleurs toutes les classes politiques durant 14 ans. Souvent contestés à son époque pour leurs aspects ambitieux et coûteux, ils sont aujourd'hui respectés et appréciés.

 

   Certains eurent même un tel succès que l'on a oublié aujourd'hui qui fut l'initiateur, comme le Parc de la Villette, lieu des anciens abattoirs de Paris. Ce site est devenu incontournable avec la Géode, le Zénith, la Grande Halle et la Cité des sciences.

 

   Pourtant en 1981, son élection arriva sur fond de chômage et de licenciement. Les comptes de l'Etat étaient déjà pointés du doigt et malgré tout, François Mitterrand annonça des projets grandioses. A la fin de son premier septennat, le Louvre s'appelle le Grand Louvre après avoir déménagé le ministère des Finances à Bercy. Une pyramide de verre est photographiée par le monde entier et sert de conclusion au Da Vinci Code. L'Arche de la Défense, très critiquée, affiche aujourd'hui une architecture audacieuse qui est devenue le symbole du quartier des affaires.

 

   Dès sa réélection, les chantiers continuèrent. En 1988 promesse est faite de construire une grande bibliothèque. Il y aura aussi le dôme de l'Hôtel de Ville des Invalides recouvert d'or et l'Opéra Bastille...


La pyramide du Louvre ‑ Le plus remarqué et le plus célèbre
des Projets Mitterrand

 

   Grand bâtisseur, Mitterrand l'était indéniablement. Mais on ne peut s'empêcher, lorsque l'on examine certains projets, d'ajouter le titre de Grand Architecte initié. Certes, il ne fut pas qu'initiateur de travaux, il hérita aussi de certains projets,  mais cela suffit à se poser de nombreuses questions...

 

    Les symboles qui se cachent dans ses réalisations sont sous influences franc‑maçonnes en accord avec la classe politique et les traditions historiques françaises. Or ce constat ne suffit pas à apporter toutes les réponses. Bien des sujets restent énigmatiques comme le Monument des Droits de l'Homme, ses inscriptions et son alignement.

 

   L'Axe Majeur ne figure pas dans la liste officielle des Grands Projets mitterrandiens, et pourtant il est le dernier en cours d'achèvement. Voici donc dans le catalogue de ses travaux l'un des plus fascinants, l'Axe Majeur...

En avant pour la visite...  Suivez le guide...

 

Posons le décor...

   Lorsque l'on arrive sur les lieux, on est tout de suite conquis par une vue grandiose. L'ile de France est au pied du plateau de Cergy dans un décor surréaliste. Un panneau confirme non seulement l'emplacement, mais aussi la présence d'un chantier énorme qui ne trouve pas sa fin...   Mais bien vite, un autre sentiment se mêle à cet émerveillement : celui d'une incompréhension totale. Le nom même du site dérange : un Axe, mais au centre de quoi ? Et pour indiquer quelle direction ?
Pourquoi Majeur ? Existerait‑il un Axe Mineur ?

 

    Le site qui se veut au départ une belle promenade, se transforme très vite en un casse‑tête ésotérique et symbolique... Et une fois cette première étape franchie, il en existe une seconde, plus subtile, moins criante, mais tout aussi passionnante, une étape qui mène à l'énigme des deux Rennes...


L'Axe Majeur... Toujours en travaux ? (Photo juin 2010)

 

Où se trouve l'Axe Majeur ?

 

   Cergy Pontoise est en réalité une communauté d'agglomération (établissement public de coopération intercommunale) qui compte aujourd'hui presque 200.000 habitants. A l'origine Cergy était appelée "ville nouvelle" et faisait partie des banlieues dites lointaines de la région parisienne. On y venait pour se loger ou pour s'instruire, plusieurs grandes écoles ayant choisies dans les années 1980 de s'y installer dont l'ESSEC que l'on ne présente plus. L'explosion des banlieues renforça l'extension des communes de Pontoise.

 

   Située au nord‑ouest de l’Île‑de‑France, l’agglomération de Cergy regroupe aujourd'hui 12 communes sur 8000 hectares correspondant à la surface de Paris intramuros. Retenez bien ce nombre 12... nous y reviendrons...

 

 

   Pour s'y rendre, il suffit de se diriger vers le centre de la commune de Cergy‑Pontoise et de prendre la direction sud‑est vers les plans d'eau. Une autre solution est d'emprunter la D929. Vous croiserez alors immanquablement l'Axe Majeur reconnaissable à une piste d'avion...

 

Une esplanade et une vue somptueuse

 

   Le site est majestueux. Le plateau domine Paris et son horizon. Au loin des colonnes blanches épurées semblent servir de visée vers la direction Sud‑est, mais pour viser quoi ? L'esplanade réfléchit la lumière et se comporte comme un immense plongeoir vers l'immensité du ciel parisien. De chaque côté une campagne domestiquée apporte le dépaysement et une totale fracture avec la ville grouillante de vie de Cergy.


L'esplanade et la vue Sud‑est vers Paris... Au fond 12 colonnes...

 

Un projet monumental... Et des stations...

   Initialisé en 1975 sous Valéry Giscard d'Estaing, c'est en 1980 que le projet Axe Majeur se concrétise. L'idée des urbanistes est de poursuivre la construction de la ville nouvelle de Cergy en élaborant un projet grandiose et parfaitement intégré au paysage naturel. S'inspirant des grands tracés tels que les méridiens du XVIIe siècle, une architecture monumentale est alors conçue sur un site qui surplombe une boucle de l'Oise, la porte ouest de Paris et le quartier des affaires de la Défense.

 

   L'effet est saisissant. En haut des marches d'escalier, 12 colonnes offrent une vue incroyable avec en premier plan la Grande Arche de la Défense, l'Arc de Triomphe et très discrètement le Monument des Droits de l'Homme.

 

   Il fallut 30 ans pour que ce projet fou sorte de terre et prenne de la consistance. Est‑il terminé en 2011 ? Non. Il manque encore de nombreux aménagements, mais certaines grandes pièces symboliques sont posées. Tel un puzzle nous commençons à entrevoir la portée extraordinaire du projet.


L'Axe Majeur vu de haut. Son tracé est nettement visible
avec au Nord‑ouest un cadran solaire et au Sud‑est l'ile astronomique...

(Photo de l'Axe en cours de construction)

 

Une image réactualisée en 2015 montre que le chantier a fortement progressé.


L'Axe Majeur en 2015... Le chantier a bien avancé

   L'Axe Majeur se nourrit d'une multitude de symboles comme le nombre 12 que l'on retrouve dans toute l'œuvre. Après les 12 colonnes voici plus en détail les 12 stations dans le sens Nord‑ouest / Sud‑est, direction de l'Axe...

 

Station 1/12 ‑ La Tour Belvédère

 

   La Tour Belvédère matérialise l'Axe Majeur côté Nord‑ouest. C'est en réalité un obélisque de 36 m de haut (3 x 12), large de 3,60 m et placé au centre d'une place circulaire. Un anneau formé par 360 dalles (360° = 30 x 12) entoure le monument. Les dalles symbolisent la graduation en degrés. L'obélisque est incliné de 1,5° en direction de l'Axe Majeur Sud‑est, et pour bien comprendre que cet emplacement marque un repère important, un ruban de béton est déroulé depuis le sommet de la Tour vers l'esplanade. Au milieu un sillon de 3,6 cm de profondeur laboure le ruban, c'est l'Axe...

 

   L'obélisque est aussi un gnomon géant. La place se comporte comme un immense cadran solaire dont les immeubles disposés en demi‑cercle accentuent le symbolisme. Le tout se présente dans un style néo‑classique conçu par Ricardo Bofill, l'architecte de cette station.

 

   La Tour est creuse. Un escalier en colimaçon permet d'attendre le sommet où un laser visualise l'Axe à la nuit tombée. L'escalier effectue 12 rotations, un nombre que l'on retrouve sur tout le projet.

 

La Tour Belvédère ne vous rappelle rien ? Continuons...


La tour Belvédère au centre d'un cadran solaire et l'axe direction Nord‑Ouest

 

Station 2/12 ‑ La place des colonnes Hubert Renaud

 

   C'est une place circulaire dont le centre est matérialisé par la Tour Belvédère. La place est ceinturée par un ensemble d'immeubles à colonnes conçus par Ricardo Bofill.

   C'est de cette place proche du centre de Cergy et du quartier de l'Horloge, que la découverte de l'Axe commence dans la direction Sud‑est.

    L'immense cadran solaire en forme de cercle symbolise le monde spirituel dont l'obélisque est le centre, symbole du divin d'où tout rayonne. Autour le monde terrestre est cadencé par l'horloge solaire...

 


La place des colonnes (vue extérieure direction Nord‑ouest)

 

Station 3/12 ‑ Le verger, parc des impressionnistes

 

   Cergy‑Pontoise possède un passé intimement lié aux impressionnistes qui venaient dans la région chercher les couleurs de leurs toiles. L'Oise et ses abords étaient une inépuisable source d'inspiration. Cette station située devant le cadran solaire est en hommage à ces artistes d'un autre siècle. Dans quelques années le parc deviendra un immense verger rempli d'arbres fruitiers qui rythmeront les 4 saisons de l'année à la façon des peintres avec leurs couleurs.

4 saisons... 12 mois...    


Au premier plan, le verger des impressionnistes

   Le verger est aussi symbole de la Génèse, du jardin d'Adam et d'Eve. C'est là aussi que l'on trouve le fruit de la connaissance...

 


Le jeune verger, là où court l'Axe Majeur...

 

4/12 ‑ L'esplanade et ses 12 colonnes donnant sur Paris

 

   C'est la partie la plus accessible lorsque l'on arrive par la D929. L'esplanade est constituée par une immense plateforme de béton qui fait la liaison entre le verger et les 12 colonnes. Mais le plus surprenant se situe au milieu et au ras du sol.


L'esplanade et ses 12 colonnes ‑ A l'horizon Paris et l'Arche de la Défense
Au milieu l'Axe Majeur marqué par une rainure de béton.

 

   L'Axe Majeur est concrétisé par le même ruban de béton qui court depuis la Tour Belvédère. Un sillon marque le tracé et file droit vers les colonnes et Paris.

 

   Personne ne s'est posé la question à propos de la construction de la Pyramide du Louvre et du magnifique parvis qui ornait la cour : où sont donc passés les pavés du Louvre, ceux qui furent foulés par nos grands hommes et notamment par Louis XIV ? Ces pavés qui ont généré durant plusieurs siècles les cliquetis des roues de carrosse et les claquements des sabots.

 

    Ces pavés historiques du Louvre ont été déménagés et ornent maintenant l'esplanade de l'Axe Majeur... Ils ont trouvé une nouvelle vie en forme de carré entre des dalles de béton... Les voici donc autour de l'Axe, prêts à assurer encore quelques siècles de piétinement... (Voir l'image ci‑dessus)

Les 12 colonnes et une pierre

 

   Plus loin, au milieu du parcours, les surprises continuent. Coupée en deux par l'Axe majeur, une pierre parallélépipédique porte l'inscription suivante :

 

CETTE FONTAINE DE VAPEUR A ETE REALISEE GRACE A UNE SOUSCRIPTION AUPRES DES HABITANTS DE CERGY PONTOISE. ELLE SYMBOLISE LA PRESENCE D'UNE NAPPE D'EAU CHAUDE A 1500 METRES DE PROFONDEUR. LA FONTAINE EST UNE PIECE MONOLITHIQUE...

 

   La fin du texte a malheureusement été effacée. Cette fontaine de vapeur qui n'a pratiquement jamais fonctionné avait pour objectif de rappeler la géologie particulière des lieux et notamment la présence de géothermie dans le sous‑sol de Cergy.

 

   Géologie particulière... Sources d'eaux chaudes... Fontaines... Cela ne vous rappelle rien ? Continuons...


La fontaine de l'Axe Majeur, un symbole plus qu'une eau de source...

 

  Au bout de l'esplanade, 12 colonnes se dressent fièrement devant toute l'étendue de l'Ile de France. Ces colonnes très dépouillées ont été réalisées grâce à un mécénat d'entreprises.

 

 

   Inaugurées officiellement le 26 août 1989 devant 10.000 personnes, elles sont devenues le symbole de l'Axe Majeur.

 

 

 

   Nous voici encore en présence du nombre 12 rappelant :

 

   Les 12 communes de Cergy, les 12 stations, les 12 heures de l'horloge de Cergy, le cercle et ses 360° multiple de 12, les 12 mois de l’année, les 12 signes astrologiques, les 12 apôtres, les 12 tribus d’Israël, etc.…


Les 12 colonnes de l'Axe Majeur

   L'esplanade représente le chemin à parcourir pour parvenir à la civilisation représentée par les 12 colonnes (12 tribus)... La fontaine de vapeur est l'énergie nécessaire à toute grande œuvre, une énergie divine puisque venant de la nature...

 

5/12 ‑ Le balcon

 

   Juste derrière les colonnes un immense escalier permet de quitter le plateau de Cergy et de rejoindre l'Oise en contrebas.

 

   La terrasse se veut être en fait un balcon permettant d'admirer l'Ile de France et son horizon.

 

   L'Axe poursuit son parcours le long de l'escalier et se perd sur l'ile astronomique en empruntant une passerelle, mais il ne s'arrête pas là...

 

  C'est aussi à cette terrasse que l'on prend conscience de l'immensité des travaux. Mais ce n'est qu'un début. L'axe n'a pas livré encore tous ses secrets...


La terrasse et l'Axe
direction Sud‑est vers l'Oise


De la terrasse... Une vue imprenable sur les bals de couleurs...

   Le balcon présente le panorama des connaissances que l'Homme doit atteindre pour arriver à l'apogée d'une civilisation...

 

6/12 ‑ Le jardin des Droits de l'Homme

 

   Le jardin des Droits de l'Homme Pierre Mendès France trouve‑il ici une résonnance avec le Monument des Droits de l'Homme placé en plein Paris ?

 

    Le fait est qu'ici également François Mitterrand y a laissé son empreinte. Le jardin fut inauguré le 18 octobre 1990 et un olivier, symbole de paix, fut planté par le Président. Ces jardins font la transition entre le plateau de Cergy et les bords de l'Oise.


L'Axe continue vers une passerelle...

   Toute civilisation ne peut exister que si les Droits de l'Homme sont universellement admis et inscrits...

 

7/12 ‑ L'amphithéâtre

 

   A la manière des grands projets urbains de civilisation ancienne, le peuple devait être diverti. Cirque, forums et théâtre faisaient partie de la cité. Nous retrouvons ce même concept ici.

   L’amphithéâtre est situé face à l’Oise et offre une perspective vers Paris. Il est formé par un demi‑cercle de 43 mètres de rayon. Il peut contenir 600 places environ.


L'amphithéâtre sous la passerelle et la scène en face

 

8/12 ‑ La scène

 

    En face de l'amphithéâtre, la scène est constituée d'un cercle utile de 24 m (2 x 12) de diamètre centrée sur l'Axe Majeur. Un seuil immergé donne l'impression d'une ile entre l'amphithéâtre et l'Oise qui est en réalité un bassin de 12000 m2.

 

    Une allée de marronniers partant de la scène conduit à la maison toute proche où résida Gérard Philippe, un lieu aujourd'hui ouvert au public.

   Toute civilisation a besoin de culture et d'art pour rayonner, progresser et atteindre la connaissance suprême...

 

9/12 ‑ La passerelle

 

   La passerelle aide à poursuivre la promenade en traversant un premier bras de l'Oise. Elle est toutefois inachevée, le projet ayant eut du retard. Son prolongement est prévu jusqu'à l'ile astronomique. La partie existante enjambe l’amphithéâtre, domine la scène et le bassin. Son cheminement devra faire au total plus de 200 mètres.

 

    Son style moderne et sa couleur éclatante attirent irrémédiablement l'œil, rappelant que l'Axe court au milieu de ce pont de métal comme s'il fallait le protéger.

 

   Un éclairage est aussi à l'étude pour mettre en lumière les bassins et l’amphithéâtre. On se croirait à Versailles... Ce lieu aurait‑il tant de prestige qu'il faille obligatoirement y consacrer tant de luxe et de raffinement ?


La passerelle et les colonnes en haut

 


Vue direction Nord‑ouest


Vue direction Sud‑est

   La passerelle représente le bond que l'Homme doit franchir pour atteindre cette connaissance. Deux cibles sont alors visées...

 

10/12 ‑ L'ile astronomique

 

   Elle est le vestige d'une ancienne sablière et se compose d'un dôme pour le moment sauvage. La faune y habite pour le moment protégée par l'Oise. Ce site inachevé est destiné à la construction de sculptures facilitant l'initiation à l'astronomie. Il est prévu l'installation d'un autre cadran solaire, d'un escalier d'observation et de divers instruments.

 

   Vue de haut, l'île est parfaitement circulaire et intervient très habilement, comme nous le verrons, dans la construction de certains alignements remarquables.


L'ile astronomique parfaitement circulaire et à côté sa pyramide

   La première cible est celle de la connaissance de notre système solaire, du monde des étoiles et de l'univers... L'ile circulaire représente le monde spirituel qui englobe notre monde terrestre... 

 

11/12 ‑ La pyramide

 

   Les surprises ne manquent pas. En arrivant au bout du voyage, nous découvrons une autre forme géométrique très célèbre et remplie de symboles. Emergeant de l'Oise, une pyramide aux parois en escalier offre un parfait refuge aux oiseaux migrateurs du plan d'eau. Cette pyramide possède une autre originalité. Elle est creuse et ouverte sur un côté comme si l'on voulait montrer une coupe verticale.

 

    Si l'on se réfère à la description officielle, le concepteur aurait voulu utiliser les lumières et les sons que le soleil et le vent génèrent en jouant avec la structure.

La pyramide à côté de l'Axe

 

   La pyramide, les pieds dans l'eau, devait être là et pas ailleurs...

 

   Nous assistons encore ici à un symbolisme très chargé, situé entre la tradition de l'ancienne Egypte, la géométrie sacrée de Chéops et la tradition franc‑maçonne.

 

   De nombreuses questions ont été posées concernant ce bloc de béton égyptien au milieu d'un lac magnifique et d'une nature reposante. Le projet était‑il si fou que personne n'osa interférer, ou bien assistons‑nous une fois de plus à la démonstration de l'existence d'un pouvoir au dessus de tous les autres ?

 

 

   Nous verrons en tout cas que cette pyramide n'est pas si innocente qu'on voudrait nous le faire croire...


La Pyramide immergée

   La pyramide symbolise bien sûr l'Egypte ancienne, une civilisation disparue qui a atteint ce niveau de connaissance en astronomie. L'apogée d'une civilisation ne passe pas forcément par l'étape d'industrialisation que nous connaissons... Il existe d'autres chemins pour parvenir à la connaissance...

 

12/12 ‑ Le carrefour de l'Ham

 

   C'est la dernière station et de très loin la plus mystérieuse. Elle ne fut divulguée qu'à la fin du projet et encore aujourd'hui aucune information n'est donnée quant à la raison exacte de son existence. Située à 1,5 km de l'île astronomique, elle marque l'intersection de plusieurs grandes artères selon la brochure officielle, mais de quelles artères s'agit‑il ?

 

   Un rayon laser émis certains soirs depuis la Tour Belvédère,  permet de matérialiser l'Axe Majeur dans la totalité de son tracé. Ce rayon aboutit au carrefour de l'Ham. Et lorsqu'au bout d'un long détour on parvient enfin à ce carrefour, on s'aperçoit vite après l'avoir escaladé que ce point est fortement surélevé, permettant d'embrasser l'œuvre complète de Dani Karavan...


Vue depuis le carrefour de l'Ham ‑ Au loin et au centre l'Axe Majeur et à droite la pyramide

 

   Le Carrefour de l'Ham est la seconde cible de l'Axe Majeur et une sculpture urbaine métallique en forme de grand H repère la position exacte, au mètre près. Le laser émis depuis la Tour Belvédère est d'ailleurs là pour le vérifier à la nuit tombée...

 

   Toute explication rationnelle s'arrête ici. Jusqu'à présent l'Axe se comportait comme une belle promenade remplie de clin d'œil symbolique, mais ce H perdu au centre d'un terrain vague, inaccessible depuis l'île astronomique, montre la porté ésotérique de l'œuvre monumentale... H comme Ham bien sûr... 


Le carrefour de Ham et son symbole qui le matérialise

Un peu d'histoire biblique...

   Ham possède différentes significations mais l'une d'elles nous ramène à Adam et Eve... L'Ancien Testament nous décrit une généalogie qui  est censée nous expliquer les origines des différentes civilisations. Adam et Eve ont 3 fils : Cain, Abel et Seth. Ce dernier nous conduit à Noé au travers des descendants Enos, Cainan, Mahalaleel, Jared, Enoch, Methuselah et Lamech. Noé a 3 fils : Shem, Ham et Japheth qui symbolisent chacun les 3 grandes lignées bibliques :

Shem (Sem) représente les Sémites (Hébreux, Ismaélites, Araméens et Assyriens)
Ham représente les Egyptiens, les Cananéens, les Ethiopiens, les tribus d'Arabie du Sud , les Hittites et les Africains.
Japheth représente les Indo‑europééens (les Grecs et les Mèdes)

Ce H représente‑t‑il le carrefour des civilisations de l'Ancien Testament ? Nous verrons qu'il a une autre utilité...

   Le carrefour de l'Ham représente la seconde cible. C'est le monde de l'Ether, inconnu et irrationnel, le monde de l'esprit ou de l'âme selon les croyances... En parcourant l'Axe depuis l'obélisque vous avez suivi le chemin qui mène du monde divin à l'Ether en passant par le monde terrestre et par ses civilisations, l'Alpha et l'Oméga, le début et la fin de toute chose... C'est aussi le carrefour où tout recommence...

 

   Vous l'aurez compris, dans le langage des oiseaux, carrefour de l'Ham se traduit par :

Carrefour de l'âme

ou Carrefour des âmes...
comme l'on voudra...

   Il est stupéfiant de considérer ceci comme un fait qui ne peut relever du hasard. Le projet était‑il programmé depuis plus longtemps ? La petite commune Ham semble prédestiné à accueillir l'œuvre monumentale...

 

Un Axe Majeur... Pour quoi faire ?

   Derrière l'apparence simpliste du site se cache une œuvre complexe possédant une multitude de symboles plus ou moins ésotériques. Lorsqu'on lit la présentation officielle tout semble promouvoir la mise en valeur d'un lieu unique pour le bien‑être de ses habitants. Les explications fournies avec le projet indiquent :

 

    L'Axe Majeur conçu par l'architecte espagnol Ricardo Bofill et l'artiste Dani Karavan en 1985 est un parcours urbain de 3 km en direction de l'Oise et de Paris. Il est composé de 12 stations et s'inscrit dans une histoire, celle des grands tracés.

 

   Seulement voilà... De quels tracés parle‑t‑on ? Si chaque station est décrite dans son aspect symbolique évident, rien n'existe sur la signification de l'Axe et de sa dimension ésotérique. Pourquoi est‑il là ? Que représente‑t‑il ? L'œuvre se présente alors comme un défi à ceux qui voudront bien la décrypter...

 

   C'est le dernier projet d'une longue liste mais en forme de devinette géante à la hauteur des Grands Travaux de François Mitterrand. S'agit‑il d'un code permettant de comprendre la finalité, une ultime clé de lecture livrée à la postérité ? 


La maquette de l'Axe Majeur ‑ Un projet pharaonique mais pour quel usage ?
Remarquons que le carrefour du Ham n'apparaît pas sur la maquette...

 

   Vue de haut, l'Axe Majeur se veut être un arc avec sa flèche. L'arc est dessiné par le chemin du bord de l'Oise, la flèche est la passerelle, la première cible visible, l'ile circulaire, la seconde (le carrefour de Ham) ne se voit pas.

 

    Dani Karavan, sculpteur de paysage, a utilisé cette disposition unique du plateau de Cergy pour descendre sur l'Oise le long d'une ligne droite, avec un dénivelé de plus de 70 mètres. La promenade agrémentée d'espace vert et de symboles interpelle à la façon d'une énigme les promeneurs qui sont invités à la résoudre. Mais a‑t‑on vraiment les clés pour comprendre et décrypter la signification complète de l'œuvre ?

 

Projet Axe Majeur... Une longue histoire

 

1975 : Cergy‑Pontoise se cherche une identité, une marque de fabrique. Les urbanistes sont alors sollicités pour trouver une idée originale. L'objectif est de créer un lieu de vie et de spectacle qui s'intègrerait parfaitement dans la vie de la commune. Ce lieu devra mettre en valeur Cergy et son histoire.

 

1978 : Dani Karavan, déjà connu pour ses réalisations monumentales, est pressenti pour travailler sur ce projet pharaonique. Des contacts vont être engagés.

 

1980 : Ce n'est qu'après plusieurs longs courriers que Dani Karavan accepte finalement de visiter la ville. Il est alors stupéfait par le site et accepte très rapidement le projet. De retour à Florence il fait une maquette en bois qu'il proposera un mois plus tard. Il met aussi en valeur un lien géométrique extrêmement fort suggéré par le maître d’ouvrage, mais aucune information ne sera publiée à ce sujet...

 

1987 : Alors que le projet de l'Axe majeur est au ralenti, un comité de soutien réunissant des noms prestigieux et très divers tel que l'architecte Ricardo Bofill, l'historien Georges Duby, l'homme politique Pierre Pflimlin, le PDG de RTL Jacques Rigaud, l'écrivain et prix Nobel de la paix Elie Wiesel, le chef d'entreprise Alain Teitelbaum, viendront apporter leur soutien… Il fallait réunir des personnalités du monde des arts et des chefs d'entreprises capables de porter le projet et d'apporter des financements complémentaires.


L'Axe Majeur en pleine construction

26 août 1989 : Les 12 colonnes sont inaugurées devant 10.000 personnes. Et elles ont nécessité pour leur création un financement basé sur le mécénat de plusieurs d'entreprises.

 

18 octobre 1990 : Le président Mitterrand plante un olivier dans le jardin des droits de l'Homme, symbole de paix.

 

1990 : Un rayon laser est inauguré entre la Tour belvédère et le carrefour du Ham. Certain soir, l'Axe Majeur devient alors un trait lumineux coupant en deux le plateau de Cergy et l'Oise jusqu'à ce mystérieux carrefour...


L'Axe et sa plaque commémorative

Qui est Dani Karavan ?

 

   Dani Karavan est né en 1930 à Tel‑Aviv (Israël). Après ses études dans le monde de l'art à Tel‑Aviv et à Jérusalem, il étudie les techniques de fresques à Florence en Italie.

 

   En 1963 Dani Karavan se spécialise dans une nouvelle voie artistique : la sculpture monumentale. En plein désert, autour de Beer Sheba, il réalise le Monument du Néguev, véritable village de sculpture en béton en hommage à la participation de la brigade du Néguev à la guerre d'indépendance d'Israël.

 

   Par la suite, il continue ses œuvres monumentales en milieu naturel ou urbain dans de nombreux pays : Espagne, Italie, Israël, Séoul, France, et Allemagne où il construit à Nuremberg une sculpture en hommage aux Droits de l'Homme...


Dani Karavan

   Ses dernières œuvres : Jardin secret (1999) à Sapporo au Japon, Carré urbain (2000) à Saint‑Quentin en Yvelines et Chemin de la paix (2000) à la frontière israélo‑égyptienne.

 

   L'Axe Majeur est‑il terminé ? Visiblement non. Sa visite en 2010 montre qu'il manque encore de nombreux aménagements. L'ile astronomique est encore une simple dune sauvage et les espaces verts ne sont pas terminés. Aujourd'hui, l'association de l'Axe Majeur est un lieu où se côtoient des personnalités du monde de la culture, des élus et des acteurs économiques.

 

   « Caution Morale », le nom de l'association, aide la Communauté d'agglomération dans la poursuite du projet. Mais il reste surtout une mission importante : faire vivre ce lieu et l'animer. Si le centre de Cergy est en ébullition constante, l'Axe reste hors du temps et propre à l'isolement. Finalement ce lieu que l'on nous dit unique sans nous dire pourquoi aura couté plusieurs millions d'euros d'aménagement. Les travaux du bassin, de la scène et de l'amphithéâtre auraient couté pas moins de 5.4 M€ ce qui laisse imaginer le montant totale de l'Axe...

 

   Le site justifiait‑il une telle dépense ? Peut être, mais comment juger en ne connaissant pas les enjeux. Seront‑ils rendus publics ? J'en doute, le symbolisme est trop accentué et certaines implications sont lourdes de conséquences...

 

   Comme toujours, il faut rester attentif et curieux. Je reste convaincu que les vraies raisons de cet Axe sont ailleurs... Allons plus loin...

 

 

 

 

    

Copyright © ‑ Tous droits réservés ‑ Jean‑Pierre Garcia ‑ http://www.rennes‑le‑chateau‑archive.com