> Autres études

 

 

L'Axe Majeur   2/3
Une énigme initiatique... Allons plus loin...

Rennes‑Le‑Château ou l'histoire d'un grand secret

 

 

 

 Nul ne peut ignorer l'empreinte politique que laissa François Mitterrand tout au long de ses deux septennats de 1981 à 1995.

 

 Le personnage politique est complexe et souvent entouré de paradoxes. Mais surtout une facette reste peu connue, celle d'un grand bâtisseur qui aimait les projets pharaoniques et les références symboliques.

 

Du Louvre au Parc de la Villette, en passant par la Grande Arche, le visage de Paris fut incontestablement modifié sous son impulsion présidentielle. Les motivations furent souvent culturelles, mais certains projets amènent plus de questions qu'autre chose, surtout si des liens avec l'affaire de Rennes sont décelables.

 

C'est le cas de l'Axe Majeur...


L'Axe Majeur, un projet énigmatique...

 

Sommaire :

 

   L'Axe Majeur, un grand projet mais pour quel usage ?

   Une énigme initiatique... Allons plus loin...

   Quand la Tour Triangle joue avec l'Axe

 

 

Attention, l'Axe Majeur peut déranger les esprits cartésiens et les incrédules...

 

   Nous voici dans le vif du sujet. Comme son nom l'indique, L'Axe Majeur est un alignement topographique parmi d'autres, disposé sur le territoire français. Les vraies raisons de son existence restent insondables et seule une analyse poussée permet d'entrevoir de quoi il retourne. Je devine ici quelques grincements de dents. "Encore des élucubrations fumeuses édictées par les tireurs de traits" diront certains...

 

   Je n'ai pas pour habitude de m'aventurer là où un minimum de vérification ont été effectuées. De plus, il est naturel que le sujet dérange. Comment pourrait‑il en être autrement ? Comment accepter que des projets d'ampleurs nationales suivent des lois cartographiques non publiées et parfaitement occultes ? Mais le fait est là, et avant de rejeter sans comprendre, il faut analyser, étudier, recouper avec d'autres éléments. Tout comme le cercle des églises de Rennes découvert par Heny Lincoln, ces alignements prouvent que des architectures monumentales ont été, ou sont mises en œuvre en toute discrétion. Ce n'est qu'avec persévérance, curiosité et intelligence que la recherche pourra avancer. L'étude qui suit est publiée de manière à ce que chacun puisse vérifier et constater. Et c'est sans doute par ce partage que l'enquête devient passionnante.

 

   Une cartographie des alignements topologiques existe. Elle est sous nos yeux, mais nous ne la voyons pas. Mieux, elle est inconcevable et invisible pour les "non‑initiés". Le procédé semble être très ancien et aussi surprenant que cela puisse paraître, il continue à progresser aujourd'hui...

 

   Car à la manière de la Langue des Oiseaux où le but est de cacher dans une phrase une seconde lecture, les alignements topologiques permettent de rassembler des monuments, des lieux et des toponymies particulières afin de confier à l'éternité des messages ou des associations d'idées.

 

   Malheureusement pour les responsables de ces constructions séculaires, des outils cartographiques comme Google Earth ou Géo Portail offrent maintenant des moyens très puissants permettant de déceler ces alignements pertinents... Le plus célèbre dans l'affaire de Rennes est évidemment le Méridien de Paris (Méridien 0) reliant Paris, la Pyramide du Louvre, l'église Saint Sulpice, l'Observatoire de Perrault, et la région des deux Rennes avec le tombeau des Pontils.

 

   L'objectif ici n'est pas d'exposer la cartographie complète de ces alignements. Il ne s'agit ni de convaincre, ni d'émettre des hypothèses sur le qui, le quoi ou le comment. Ce qui suit est avant tout la révélation inédite d'une étude qui a été initialisée il y a quelques années. Les constations énoncées ici ont un premier but : montrer certaines relations entre l'Axe Majeur et l'énigme des deux Rennes.

 

Cette étude inédite est le résultat de nombreuses heures
de travail et de recherche. C'est pourquoi elle est protégée.
Je tiens aussi à remercier Patrick Merle pour sa contribution.

Copyright © RLC Archive ‑ Jean‑Pierre Garcia

 

Pour ceux qui veulent approfondir ce domaine un ouvrage existe :
"Les lignes d'or" par Sylvain Tristan aux éditions Alphée

 


L'Axe Majeur vu depuis l'obélisque

 

Alchimie à Pontoise ?

 

   Mais avant, prenons la mesure de la portée ésotérique de cet Axe situé à Cergy Pontoise. Car un autre enseignement existe et la publicité du projet se garde bien d'en parler.

 

   Nicolas Flamel naquit à Pontoise en 1330. Ce célèbre alchimiste est un symbole à lui seul. Réputé pour avoir découvert la Pierre philosophale donnant le pouvoir de changer les métaux en or, il laissa indéniablement une empreinte dans la communauté de Cergy. Personnage plus que mystérieux, il semble que sa richesse soit due à des spéculations immobilières parisiennes, mais ses nombreux agissements restent obscurs...

 

   Il mourut à Paris en 1418, laissant aux historiens de nombreuses questions sans réponses.  


Nicolas Flamel (1330‑1418)

   Voici en tout cas un fait historique concret reliant l'Axe Majeur à une atmosphère alchimique et à une richesse étrangement acquise...

 

Jouons avec les axes...

   L'Axe Majeur est avant tout un axe topologique de 143° par rapport au Nord. La distance entre la Tour d'Observation (Tour Belvédère) et le carrefour du Ham est de 3055 m. L'axe aurait été conçu selon le concepteur Karavan pour amener une source d'énergie à la commune de Cergy. Mais de quelle énergie parle‑t‑il ?

 

Remarque : Les images Google Earth sont orientées plein Nord


Le tracé de l'Axe Majeur à Cergy Pontoise

 

   Eliminons tout d'abord une fausse idée répandue par la publicité de l'Axe Majeur. Celui‑ci n'est pas du tout dans l'alignement de l'axe parisien repéré par l'Arche de la Défense, l'Arc de Triomphe et la Pyramide du Louvre, puisqu'un angle de 28° existe entre les deux tracés.

 

   Notons que dans la prolongation de l'axe parisien vers l'Ouest nous trouvons rapidement sur le tracé, l'église Saint‑Germain‑l’Auxerrois, de fondation mérovingienne avec au trumeau de la porte centrale sur chaque côté, Salomon, la Reine de Saba et saint Vincent de Paul, puis l'église Saint-Gervais Communion de Jérusalem, fortement affiliée au courant sulpicien...


L'Axe Majeur n'est pas dans le prolongement du célèbre axe parisien

 

Surprise... Gisors ?

 

   Commençons par une première surprise. Si l'on prolonge l'Axe Majeur dans la direction Nord‑Ouest, ce dernier coupe Gisors, son château et son église Saint‑Gervais Saint‑Protais. Gisors est situé à environ 32 km de la Tour Belvédère (Tour d'Observation). Si on admet une tolérance de 20 m nous avons tout de même une précision de l'ordre de 20 / 32000 = 0,0006 soit une erreur de l'ordre de 10‑4 ce qui est remarquable.

 

   Il serait trop long de décrire ici les curiosités présentent à Gisors, ancienne capitale du Vexin. Le lieu mérite un sujet entier. Rappelons toutefois que le site fut travaillé par Pierre Plantard et Gérard de Sède avant qu'ils poursuivent leurs enquêtes sur Rennes‑Le‑Château. Gisors est aussi par son histoire et ses légendes liée aux Templiers et à leur hypothétique trésor.

 

   Enfin Gisors est le lieu où se serait déroulée l'affaire de la Coupure de l'Orme, un rituel cité dans les dossiers secrets.

 

  En 1188, la Coupure de l'Orme marqua la rupture entre deux ordres, celui de SION et celui du Temple. Ce schisme, dont on ne connaît pas les réelles causes, semblerait avoir été provoqué par la perte de Jérusalem.


L'Axe Majeur coupe Gisors dans son prolongement Nord‑ouest

 

Un autre axe ?

 

   L'Axe Majeur est en fait une visée qui réunit plusieurs axes secondaires. La Tour Belvédère centrée sur un cadran à degrés se comporte comme un point d'observation. Traçons maintenant l'axe passant par la Tour Belvédère et tangent à l'ile circulaire astronomique par le côté ouest.

 

Suivons cet axe...


Un autre axe (orange) débutant de la Tour Belvédère
est tangent à l'ile astronomique

 

   Cette nouvelle direction (représentée en orange) traverse l'Arche de la Défense et une église peu connue et très symbolique, ND de l'Arche d'Alliance...

 

   La distance entre la Tour Belvédère et ND de l'Arche d'Alliance est approximativement de 30.700 m. L'axe est posé avec une extrême précision et traverse littéralement ces deux points. Si l'on admet une tolérance de 20 m nous avons alors une erreur de l'ordre de 20 / 30.700 = 6,5 x 10‑4 ce qui est tout a fait remarquable.

 

   Il faut retenir ici une symbolique forte reliant l'Arche de la Défense à l'Arche d'Alliance. Si hasard il y a, il fait bien les choses... Continuons...


L'axe secondaire (en orange) traverse exactement
l'Arche de la Défense et ND de l'Arche d'Alliance
Copyright © RLC Archive

 

ND de l'Arche d'Alliance

 

   A mi‑chemin entre un cube de béton et de verre, ND de l'Arche d'Alliance est déroutante. Conçue en 1986 et voulue par le cardinal Lustiger, elle fut consacrée en 1998.

   Deux grands panneaux de verre représentent deux scènes bibliques, la Visitation et David dansant devant l'Arche d'Alliance. Son architecture moderne est tout en symboles. L'église a la forme d’un cube de 18 m de côté, entouré d'une grille métallique représentant la  Jérusalem céleste. Ce cube est lui‑même supporté par 12 colonnes, à l'image des 12 apôtres, des 12 tribus d'Israël...

 

   Nous retrouvons ici les 12 colonnes de l'Axe Majeur... La piste est donc la bonne...


ND de l'Arche d'Alliance à Paris

 

L'Axe Mineur, l'affaire de Rennes en relief

 

   Il fallait s'en douter. La dénomination Axe Majeur cache en réalité un faisceau de plusieurs axes fondamentaux. L'un d'eux, très important pour d'autres raisons, est nommé Axe Mineur.

 

   Pour le construire, il suffit de partir de la Tour Belvédère et de traverser la fameuse pyramide immergée.


L'Axe Mineur (en vert) ‑ Copyright © RLC Archive

 

   Une nouvelle surprise apparaît. L'Axe Mineur traverse sur son parcourt le Monument des Droits de l'Homme, la Tour Montparnasse et l'église Saint Dominique, cette dernière étant sur le méridien de l'église Saint Sulpice.

 

   Cela suffit‑il pour relier ces traits à l'affaire de Rennes ? Voici pour les incrédules encore deux points qui vont confirmer la relation...


L'Axe Mineur (en vert) traverse le Monument des Droits de l'Homme,
la Tour Montparnasse et l'église Saint Dominique
Copyright © RLC Archive

 

   l'Axe Mineur comporte bien d'autres propriétés, mais deux points clés supplémentaires situés sur cet axe sont très démonstratifs pour l'affaire de Rennes.  Encore une fois, ceci est une constatation et non une quelconque démonstration.

   L'Axe Mineur traverse également le château de Vaux le Vicomte, à la croisée des bassins sud.

 

   La précision du tracé est cette fois‑ci impressionnante. La distance entre la Tour Belvédère et le château de Vaux le Vicomte est d'environ 73.100 m.  En admettant une tolérance de 50 m nous avons un taux d'erreur de 50 / 73100 = 6 x 10‑4 ce qui est encore une fois difficile à accepter au titre du simple hasard...

 

   Inutile de rappeler l'importance  du château de Vaux le Vicomte dans l'énigme de Rennes, de l'affaire Fouquet et des implications sous le règne de Louis XIV...

 

   Nous ne sommes plus dans le registre de l'hypothèse d'autant que le second point va retirer toute envie de douter...


L'Axe Mineur (en vert) traverse le château de Vaux le Vicomte,
la Tour Montparnasse et l'église Saint Dominique
Copyright © RLC Archive

 

   Devenu immensément riche alors qu'il gérait les finances royales, Nicolas Fouquet invita son roi Louis XIV à visiter sa belle demeure. Véritable joyau d'architecture, le château de Vaux le Vicomte, occupa les plus grands artistes de son temps.

 

   C'est ainsi que le 16 août 1661, Nicolas Fouquet organise une soirée fastueuse avec loteries, jets d'eaux, couverts en or et feux d'artifice. Molière y joue même une pièce.

 

   Le roi vexé par tant de luxe ordonne son arrestation. Un procès épique s'en suivra et Fouquet sera finalement emprisonné à vie à la forteresse de Pignerol (Italie). Il y mourra au bout de 19 ans sans que Louis XIV ne parvienne à lui extirper son secret de fortune.


Nicolas Fouquet

 

   L'Axe Mineur fait encore des merveilles. Après avoir coupé en deux les jardins de Le Nôtre au château de Vaux le Vicomte, l'Axe survole Pignerol, la ville italienne où disparu Nicolas Fouquet ex‑surintendant des finances de Louis XIV. La forteresse n'existe plus mais Pignerol reste un symbole pour cette affaire d'Etat incroyable, véritable résurgence de l'affaire de Rennes.


L'Axe Mineur (en vert) traverse le château de Vaux‑le‑Vicomte,
la Tour Montparnasse et l'église Saint Dominique
Copyright © RLC Archive

 

   L'Axe Mineur traverse pratiquement le territoire en attirant notre attention sur des points remarquables ou historiques. L'Axe ne suffit pas à lui seul. Pour comprendre la trame il faut l'associer à d'autres axes comme le méridien de l'église Saint‑Sulpice qui passe par l'église Saint Dominique...


L'Axe Mineur intègre l'affaire Fouquet ‑ Copyright © RLC Archive

 

Un dernier exemple

 

   La configuration de l'Axe Majeur se comporte comme un immense faisceau de lumière où chaque axe peut être comparé à un rayon lumineux. L'ile astronomique et sa pyramide immergée matérialisent un système de lentille permettant de rendre convexe ou concave la trajectoire de lumière. D'ailleurs, le rayon laser, concrétisant certains soirs l'axe principal, est là pour nous aiguiller... Voici un dernier exemple.

 

   Prenons l'axe partant de la Tour Belvédère et dévié par la pyramide immergée en traversant exactement le carrefour de Ham...


Le système Axe Majeur se comporte comme un système optique
Copyright © RLC Archive

 

   Le tracé pointe exactement la cathédrale d'Evry, un édifice religieux qui surprend par sa forme circulaire et son jardin suspendu sur le toit. Son édification fut fortement contestée, mais malgré cela, elle vit le jour en 1995. Vu de dessus, un triangle équilatéral inscrit dans un cercle orne le bâtiment. Cette forme visible uniquement d'avion (et maintenant par Google) rappelle que l'on ne peut échapper à la géométrie sacrée. Le triangle orienté sur l'axe montre la direction... mais seulement aux initiés et à quelques curieux...


Un autre axe secondaire pointe la cathédrale d'Evry
Copyright © RLC Archive

   La cathédrale est le résultat d'une somme inimaginable de symboles, jusqu'à l'utilisation de la fameuse brique de Toulouse représentant les 4 éléments alchimiques : faite de terre et d'eau, cuite au feu et séchée à l'air. Le bâtiment cylindrique est couronné par un éclairage d'or la nuit. 24 tilleuls argentés, symbole de vie et de résurrection, rappellent les 24h de l'horloge, les 12 apôtres et les 12 tribus d'Israël. Une crypte a aussi été construite pour abriter 24 tombeaux...

 

   Elle fut officiellement consacrée le 8 mai 1997 et sera suivie par la visite du pape Jean‑Paul II le 22 août 1997

   La contestation de l'époque à propos de cette nouvelle cathédrale a d'abord porté sur sa construction alors qu'un recul de la foi chrétienne pratiquante en France était en cours. Autre sujet, son architecture voulue par l'architecte Mario Botta, le cercle remplaçant le plan en croix.

 

   Il y a aussi le financement que le ministère de la Culture assura en partie pour 13 millions de francs. D'autre part la construction eut lieu simultanément avec la mosquée d'Evry et la Pagode Khanh‑Anh.

 

   Enfin le monument fut, déjà à l'époque, remarqué pour avoir une certaine ressemblance avec un temple maçonnique. En effet colonnes, triangles et équerres sont décelables...


La cathédrale d'Evry

 

   Chaque station est repérée pour le public par une icône. Celle du Carrefour de Ham est particulièrement expressive.

 

   Ce point de Ham est le carrefour de plusieurs tracés extrêmement importants... Mais ceci est une autre histoire...

 

A suivre...

 

   En quittant cet Axe je ne pus m'empêcher de jeter un œil à la tour d'observation de Cergy, la vraie cette fois‑ci et à son horloge.

 

   Cette Tour est surnommée également "la Tour de l'Horloge"

   Cela ne vous rappelle rien ? La Tour Magdala devait s'appeler la Tour de l'Horloge...

 

  Je suis sûr que certains avaient déjà compris ce joli clin d'œil que peut‑être nous a laissé à la postérité notre ancien président Mitterrand parmi les symboles cachés de l'Axe Majeur ...

 

 

La place de l'Horloge et
sa tour à Cergy


Visite de François Mitterrand à Rennes‑le‑Château en mars 1981

 

   Car n'oublions pas que François Mitterrand, initié, visita Rennes‑le‑Château en mars 1981. Or c'est courant 1980 qu'un contact fut pris avec Dani Karavan pour élaborer un projet à Cergy. Mitterrand était‑il venu visiter la grande Rennes pour mieux s'imprégner de son symbolisme...

 

  

 

   Si l'Axe Majeur reste après tant d'années peu connu, c'est surtout que ce projet pharaonique est insaisissable et irrationnel. Malgré une apparente simplicité, personne n'est capable de l'expliquer entièrement, ni de justifier son existence.

 

    C'est aussi sans doute pour cela qu'aucun descriptif convainquant n'a été publié. Tout comme le Monument des Droits de l'Homme, ce chantier a été financé par de l'argent public. Certes un mécénat d'entreprises et une association a aussi participé, mais au final, qui a réellement conscience de la portée hautement symbolique et dérangeante du lieu ? Qui peut justifier du bien fondé de tels travaux ?

 

    La problématique des alignements est un sujet extrêmement riche et beaucoup d'autres surprises déroutantes sont à découvrir. L'Axe Majeur n'est qu'un instrument permettant d'en faire quelques relevés pour un public initié.

 

   Quelque part, l'Axe Majeur est le Stonehenge (Angleterre) du 21e siècle avec ses questions sans réponses. Plaignons les archéologues du prochain millénaire qui auront à le décrypter...

 

 

 

         

Copyright © ‑ Tous droits réservés ‑ Jean‑Pierre Garcia ‑ http://www.rennes‑le‑chateau‑archive.com