> Sociétés secrètes et Ordres

  

 

La Pyramide de Blagnac
ou la Révolution maçonnique à Toulouse

Rennes-Le-Château ou l'histoire d'un grand secret

 

 

   Il faut être très attentif dans le secteur du Razès (et ailleurs), car de nombreux aménagements très symboliques existent. Certains sont carrément anciens, d'autres sont plus récents, ou se mettent en place dans une parfaite discrétion. Ils sont présents devant nos yeux et font partie de notre horizon, de notre décor quotidien. En apparence uniquement décoratifs, ils sont en réalité chargés de messages plus ou moins occultes et invitent les quelques curieux qui osent s'arrêter à s'interroger. Ceux qui ont "des yeux pour voir" peuvent alors apprécier le symbolisme profond de ces aménagements urbains très particuliers. Leur présence dans le Sud-ouest et autour de Rennes-le-Château soulève évidemment des questions...

 

Voici un bel exemple qui est aussi un splendide cas d'école...

La Pyramide de Blagnac près de Toulouse...

 


La Pyramide de Blagnac, dans la périphérie de Toulouse

 

Toulouse à l'heure de l'Égypte...

   Si vous essayez de poser la question autour de vous : "Existe-t-il des pyramides en France ? ", la réponse sera en majorité : non. En insistant un peu, certains vous répondront : "il y a bien la pyramide du Louvre, mais elle est transparente..." À vrai dire, très peu soupçonnent la présence de plusieurs pyramides récentes ou anciennes sur le sol français. Certaines sont historiques, d'autres privées, d'autres encore mises en place par les communes ou la région. La plus grande et la plus significative est celle de Saint Amand Monrond. Régulièrement liées à une symbolique ancestrale, souvent maçonniques ou en relation avec la Géographie sacrée et les méridiens, ces pyramides accompagnent notre indifférence et notre ignorance, mais leur étude est toujours très riche d'enseignement.

 

   Imaginez les habitants de la petite commune de Blagnac découvrant un matin de l'année 1989, en plein milieu d'une place giratoire, une étrange sculpture pyramidale enfermée dans une cage. Car si certains travaux de voirie ont la fâcheuse habitude de trainer dans le temps, l'installation du monument s'est faite en un temps record. Son objectif : célébrer le Bicentenaire de la Révolution française.

 

   Assurément, personne ne s'est posé la question : "pourquoi une pyramide pour fêter le Bicentenaire de la Révolution française ?". Une chose est sûre, comme pour le Monument des Droits de l'Homme discrètement installé à Paris, celui de Blagnac fut érigé dans un parfait silence médiatique et dans l'indifférence apparente des élus. Seuls des riverains trouvant la sculpture peu esthétique s'interrogent encore sur sa signification et sa présence. Le sujet est en tout cas sensible si l'on en croit le mutisme des autorités...

 

Où se trouve la pyramide ?

 

   Blagnac est une petite bourgade de 21000 habitants dans la banlieue toulousaine, en Haute-Garonne dans le Midi-Pyrénées. La commune accueille la plus grande usine aéronautique d’Europe "Airbus Industrie" avec 2200 entreprises et 35000 emplois. Connue également dans le monde pour abriter l'Aéroport de Toulouse, elle possède maintenant une particularité très discrète.

 

   La pyramide se trouve au milieu d'une place giratoire, à quelques centaines de mètres de l'Aéroport et porte le nom de "Place de la Révolution". Le lieu appelé du Quartier du Grand Noble est un grand rond-point relativement fréquenté et entouré d'Hôtels et d'une Banque, rien de plus banal...

 


Plan de masse de la place de la Révolution à Blagnac

 

Une pyramide chargée de symboles

   C'est une évidence flagrante, même pour le profane ; le monument revêt une multitude de symboles qu'il est nécessaire de décrypter pour comprendre le sens caché. Commençons par la pyramide, élément central de l'ensemble de la structure.

La Pyramide... du déjà vu...

 

   Le moins que l'on puisse dire est que l'on assiste ici à un foisonnement d'images symboliques, plutôt stylisées, et présentées sous un aspect bon enfant, rendant le tout assez ludique. Ce n'est qu'une apparence. La pyramide est divisée en 13 étages, mais observez bien. Les deux derniers, ceux du haut, forment un pyramidion, mis en valeur par une séparation entre le 11e et le 12e étage.

 

   Les 13 étages représentent les 13 degrés franc-maçons, les 11 premiers étant les bas degrés, et les 2 derniers, la pointe de la pyramide, la pierre angulaire. C'est là que réside la gouvernance, l'élite détenant la vérité, la Connaissance Suprême, la Sagesse et la bonne conscience. C'est là que les grandes décisions sociétales sur le monde sont prises. Ces élites sont aussi appelées Illuminati, car ils sont censés "illuminer" le monde de leur savoir...

 

   Ce symbolisme n'est pas nouveau. Il définit l'organisation franc-maçonne et Illuminati que l'on retrouve sur le billet d'un dollar américain. Vérifiez... la pyramide du billet vert comporte aussi 13 étages...

 

Le Grand Sceau des États-Unis que l'on retrouve sur le billet de un dollar fut créé en 1776

 

Cette date est rédigée au bas de la pyramide en lettres latines : MDCCLXXVI

 

 

 

 Or le nombre 1776 peut être écrit : 1776 = 1600 + 160 + 16

 

rejoignant le 666 un nombre très particulier

 

Le Grand Sceau américain

   Le dessin original du billet de 1935 fut approuvé par Franklin D. Roosevelt alors président, et qui demanda des modifications. Roosevelt qui était franc-maçon inclut un petit croquis qui inversait la présentation du Grand Sceau de façon à ce que le verso (la face qui inclut l'Œil de la Providence au sommet de la pyramide) apparaisse à gauche et le recto à droite. Il fit également ajouter les mots « The Great Seal ».

 


La pyramide au milieu de la place, l'œil de Blagnac

 

Le bassin planisphère

 

   Observez maintenant la pyramide. Elle semble littéralement flotter dans les airs au-dessus d'un bassin. En fait, la forme de l'étendue d'eau dessine deux cercles accolés et le fond en mosaïque ne laisse aucun doute sur sa signification. Il s'agit d'une représentation du monde. En clair, la pyramide flotte sur un planisphère, une manière de confirmer que la structure pyramidale guide l'humanité tout entière. Ces sociétés secrètes se définissent comme les gardiennes et les guides de notre civilisation avec une emprise sur tous les continents...

Au fond du bassin le planisphère en mosaïque

 

   Cette représentation était-elle trop criante, trop arrogante, trop politique ? Le fait est qu'aujourd'hui le fond du bassin a été repeint pour le rendre moins provocateur. Y a-t-il eu des plaintes, des incompréhensions, des malentendus ? Les photos sont heureusement là pour témoigner du projet original... Continuons...

 

L'eau de la fontaine

 

   La pyramide n'est pas inerte. Comme dans beaucoup de monuments occultes et sacrés, l'eau joue un rôle symbolique très important. Quoi de mieux que de créer une fontaine pour justifier la présence d'un mobilier à connotation ésotérique ?

 

   Émanant du dessus de la pyramide, l’eau coule lentement et retombe d’un étage à l'autre pour finalement terminer dans le bassin, sur la carte du monde. L’eau est la représentation de la Sagesse divine. Elle démarre au 13e étage par le pyramidion puis redescend peu à peu en nourrissant tous les degrés inférieurs jusqu'à la base, pour enfin se répandre sur la planète. Le message est clair comme une eau de source. Les élites illuminent le monde de leur savoir et utilisent la structure pyramidale pour diffuser leurs convictions, leurs idées et leurs grandes orientations (d'où le terme Grand Orient) ...

 

   Chaque degré récupère l'eau qui symbolise la connaissance, mais elle se raréfie en descendant par le jeu des surfaces de la pyramide qui augmentent en allant vers le bas.


La pyramide de Blagnac près de Toulouse

 

   Dans la Kabale, l’eau coule à travers 13 couches ou « channels » qui est une référence au Mem (M), la 13ème lettre M de l’alphabet hébreu, la 13ème lettre de l’alphabet romain. "Mem" est le symbole de l'écoulement de la vie et de l’eau, nous révélant ce qui est caché. Cet écoulement correspond à "la fontaine de la Sagesse"...

 

   La "Fontaine de la Sagesse" existe depuis fort longtemps et le concept a notamment été repris par l'Église chrétienne comme le prouve une peinture du XVIIe siècle à ND de Paris. Le tableau provient de la bibliothèque du couvent dominicain de l'Annonciation, à Paris. Il s'inspire du Triomphe de Saint Thomas d' Aquin de Benozzo Gozzoli vers 1449 avec la fontaine en plus. Thomas d'Aquin est entouré de 21 personnages qui tendent des écuelles et des coupes pour boire à la fontaine...


La fontaine de la Sagesse et Saint-Thomas-d'Aquin par Antoine Nicolas 1648 - ND de Paris

 

Les Tables de bronze

 

   Devant la pyramide, deux tables de bronze rappellent évidemment la Déclaration des Droits de l'Homme. En réalité la source est plus lointaine, car il faut remonter aux Tables de la Loi et aux 10 commandements de Moïse. Approchons-nous...


Les Tables de la Loi ... version Blagnac (avant leur vandalisme)

 

   Pour comprendre qu'il s'agit bien de la Déclaration des Droits de l'Homme et du citoyen, une petite plaque rectangulaire placée au milieu des deux tables sert de légende. On y retrouve le triangle illuminé et l'œil divin, l'Ouroboros, et les 17 déclarations... Tiens, tiens... 17  un nombre que l'on retrouve dans l'énigme de Rennes...

 

   À propos d'un documentaire sur les monuments maçonniques à Paris, Jacques Ravenne, auteur français et haut responsable franc-maçon, annonçait :

 

   "La Déclaration des Droits de l'Homme, qui fut créée en France et qui a été progressivement adoptée dans le monde entier, a été discutée, pensée et écrite dans les loges maçonniques avant d'être libérée au public. On peut retracer ses origines maçonniques par l'utilisation des symboles qui portent peu d'importance aux profanes, mais qui sont extrêmement importants pour les initiés"


La plaque près de la pyramide de Blagnac

 


La version officielle de la Déclaration

des Droits de l'Homme

 

   Il est particulièrement consternant de voir que tous ces symboles qui contredisent régulièrement l'Histoire et que l'on nous enseigne sont à la vue de tous les citoyens. Il suffit par exemple d'observer en détail la Déclaration officielle des Droits de l'Homme pour s'apercevoir qu'elle contient des symboles maçonniques et alchimiques.

  

   L’Œil du Grand Architecte dans sa gloire côtoie l’Ouroboros (le serpent qui se mord la queue). Juste en dessous, le Bonnet phrygien est planté sur une pique. De chaque côté, deux piliers rappellent les colonnes du Temple de Salomon et soutiennent la Déclaration des Droits de l'Homme.


Les Tables de la Loi

 

   En allant plus loin, lorsque l'on tente de lire les deux tables de bronze placées juste derrière, la surprise est au rendez-vous.

 

   À la place des 17 Droits de l'Homme, ou des 10 Commandements comme l'on voudra, une image du ciel astronomique et planétaire est gravée dans la partie supérieure. Des planètes ou des astres semblent danser sur fond des Tables de la Loi...

 

 

 

  Ces gravures interstellaires ne sont pas sans rappeler celles se trouvant sur le Monument des Droits de l'Homme à Paris, un monument qui fut installé très discrètement par François Mitterrand durant ses grands projets.

 


Soleil ? Planète ? Galaxie ? Système solaire ? Système d'étoiles ?

 

 La Maison qui est aussi "Le Temple"...

 

   C'est la seconde partie la plus visible après la Pyramide. La structure égyptienne est entourée d'une ossature métallique représentant une maison bâtie sur l'eau. Son symbole est assez facile à comprendre. La Maison s'apparente au grand Temple de la Sagesse divine, sagesse qui s'écoule (l'eau) librement le long des parois de la pyramide en imprégnant tous les degrés de la hiérarchie.

 

   La Maison représente aussi la frontière entre les sages et le reste du monde, entre le monde physique et le monde spirituel. La Maison a ses fondations dans l'eau et donc sur le planisphère. Le Temple repose en effet sur les fondements de notre société, de notre civilisation, et s'appuie sur les grands mécanismes de notre monde. 

 

   Observez maintenant tout en haut, le 12e et le 13e étage. Le pyramidion dépasse de la Maison et donc du Temple. Notez bien que seul le dernier étage dépasse de la Maison. L'élite suprême détenant la Connaissance se considère comme quasi divine et donc touche le spirituel.

 

   La Maison est aussi une représentation de la réalisation du Grand Architecte qui s'attache à construire le Temple. La structure est composée de 3 parties identiques symbolisant les 3 grades maçonniques permettant l'achèvement de l'œuvre : Apprenti, Compagnon et Maître...


La Maison, le Temple, protège l'organisation pyramidale

 

Des inscriptions très claires

 

   Un texte est présent au bas des Tables et son style ne laisse aucun doute sur sa signification et sa provenance. Le nom du monument y est d'ailleurs mentionné...

 

TEMPLE DE LA SAGESSE SUPREME...

 

TEMPLE DE LA SAGESSE SUPREME ERIGE EN 1989 PAR LA VILLE DE BLAGNAC
EN CELEBRATION DU BICENTENAIRE DE LA REVOLUTION FRANCAISE

Le bonheur est dans l'angle où les sages sont assemblés
J.J. LEOEU  Architecte 1757-1825

 

   Ainsi, la Pyramide entourée de sa Maison constitue le fameux Temple de la Sagesse, le Temple des initiés guidé par un niveau supérieur, celui d'une élite qui illumine le monde de leur science et de leur connaissance. L'angle mentionné dans la citation de Lequeu est une référence directe à la franc-maçonnerie, où l'architecture et la géométrie sont à la base de leurs allégories spirituelles.

 

    Il faut noter une faute dans le nom de l'architecte. Il s'agit de Jean-Jacques Lequeu (et non Leoeu comme cela a été gravé)

 

 L'œil de la Pyramide est bien là

 

   Pour parfaire le monument Illuminati et franc-maçon, il fallait trouver une solution pour représenter l'œil au centre de la pyramide. Faire apparaitre une pupille et ses paupières aurait certainement choqué et interpellé la population de Blagnac. Une alternative fut donc trouvée. L'idée a été de construire une simple petite fenêtre carrée bien innocente. Officiellement, l'ouverture sert à amener de la lumière dans la sculpture. Mais il faut traduire par :

 

"L'ouverture sert à amener LA lumière" à la Pyramide..."


La pyramide est son œil au centre

 

   L'œil au milieu de la pyramide n'est pas un symbole récent. Il n'est pas non plus issu d'une société secrète particulière. On le retrouve par exemple très fréquemment dans des lieux de culte chrétien, entouré de rayons flamboyants.

 

   Appelé aussi "Œil de la Providence", ce symbole semble être apparu la première fois entre le XVIIe siècle et le XVIIIe siècle.

 

   L'œil est par exemple aperçu sur une pièce de monnaie allemande du XVIIIe siècle.

 

L'œil de la Providence
à la cathédrale d'Aix-la-Chapelle

 

   On le retrouve aussi dans des représentations beaucoup plus anciennes. Il est notamment retrouvé dans la mythologie égyptienne (œil Oudjat ou œil d'Horus).

 

   Parfois entouré de nuages, il est pour les chrétiens la représentation de Dieu omniprésent, le triangle rappelant le symbole de la trinité.

 

   En Maçonnerie l'œil placé dans un triangle entouré d'une couronne de rayons symbolise le Grand Architecte de l'Univers...

 

Ducat allemand daté de 1744

 

  Tout réside dans les symboles. Même vue d'avion, la Pyramide de Blagnac prend l'allure d'un œil d'où partent des rayons... ceux de la gloire... Admirez comme le mobilier urbain est utilisé dans l'architecture de l'œuvre... Les passages piétons servent ainsi à sublimer la pyramide rayonnante et le rond-point que les citoyens croient être circulaire est en réalité une belle ellipse où la pupille contient la Pyramide et le planisphère... symbole oblige...

 

   Contrairement à un article de presse de l'époque affirmant que la lumière solaire traverse la pyramide selon un axe Nord/sud parallèle au méridien de Greenwich (à croire que soit la boussole n'existait pas à l'époque, soit il s'agissait d'une fausse information pour alerter sur une autre signification), l'axe de la fenêtre est orienté selon un axe 5° nord-est.


La pyramide au milieu de la place, l'œil de Blagnac

 

   Blagnac était une ancienne seigneurie possédant un passé historique très riche. La petite commune traversa en effet les épreuves du temps en nous laissant comme patrimoine un monastère imposant. Une chapelle et un château du XVIIe siècle composent le monastère de Sainte Catherine de Sienne. Le château succède à un édifice féodal vraisemblablement détruit pendant les guerres de Religion.


Le blason de Blagnac au pied de la pyramide

 

Qui est Jean-Jacques Lequeu ?

   Un nom d'architecte figure sur le monument, mais il ne s'agit pas de l'auteur. Jean-Jacques Lequeu est cité pour avoir prononcé cette maxime qui fera date chez les maçons :

 

"Le bonheur est dans l'angle
où les sages sont assemblés
"

 

   Fils d'un maître menuisier, Jean-Jacques Lequeu naquit à Rouen le 14 septembre 1757. Il y travailla dès 1775 avec l'architecte Le Brument et reçut deux prix de l'Académie Royale de Rouen en 1776 et 1778, puis à Paris en 1779 au bureau des bâtiments de l'église Sainte-Geneviève,  le futur Panthéon. Plutôt passif en 1789, à l'heure où la Révolution désoriente ses espoirs, il reprit son travail de dessinateur pour la fête de la Fédération en 1791. Puis il entra au bureau du Cadastre en 1793, sous la direction du baron de Prony, et ensuite à l'École Polytechnique.


Jean-Jacques Lequeu
(1757-1825)
Dessinateur architecte

   En 1802, il fut employé au ministère de l'Intérieur, au bureau des bâtiments civils. Lequeu vécut en marge des institutions de l'Ancien Régime en entrant à l'école gratuite de dessin du peintre Jean-Baptiste Descamps. Il fut aussi en marge de l'Académie Royale de Rouen en entrant dans l'agence Soufflot à Sainte-Geneviève en marge de l'Académie Royale d'Architecture de Paris.

 

   Retraité en 1813, il sombra dans la misère et la solitude. En juillet 1825, il donna l'ensemble de ses dessins et manuscrits à la Bibliothèque Royale puis disparu peu de temps après le 28 mars 1826 à Paris.    

 

   Jean-Jacques Lequeu est surtout un visionnaire en architecture. Il n’a rien construit, mais son œuvre consiste dans des dessins de bâtiments souvent inconstructibles pour son époque. On ne sait toutefois pas grand-chose de sa vie. Une chose est sûre, il est vénéré par les maçons au même titre qu'Étienne-Louis Boullée et Claude Nicolas Ledoux.

 

   L’angle que mentionne dans sa citation Lequeu est une référence à la Franc- maçonnerie où l’architecture et la géométrie sont à la base de leurs allégories spirituelles et secrètes.

 

Blagnac à l'heure de la Révolution

   Faut-il s'étonner que le Bicentenaire de la Révolution française soit fêté à Blagnac ? Pas vraiment. La surprise vient plutôt des symboles occultes mis en avant et qui se mêlent à une célébration officielle nationale. Pourtant rien n'est dû au hasard. Le monument de Blagnac a été érigé en 1989 deux cents ans après la Révolution française, c'est un fait, et son emplacement se situe "Place de la Révolution".

 

   L'objectif n'est pas ici de dresser l'historique de la Franc-maçonnerie, ou de comprendre qui sont vraiment ces Illuminati qui nous gouvernent. Un sujet leur sera consacré tant le récit est complexe et intimement lié à l'Histoire de notre monde occidental.

   Pour ceux qui auraient l'occasion ou la curiosité d'aller admirer cette pyramide, n'oubliez pas de regarder autour de la place.  De nombreuses colonnes s'y trouvent, et l'une d'elles porte un Bonnet phrygien stylisé, une pique et un bouclier.

 

  Que vient faire ce Bonnet phrygien à côté de la Pyramide ? Curieux assemblage et pourtant pas tant que ça...

 

   Nous avons tous appris sur les bancs de l'école que le célèbre bonnet était le chapeau des sans-culottes, un couvre-chef qui devint symbole de la Révolution française en 1789. Seulement voilà... on ne nous dit pas tout...

 

 

Le Bonnet phrygien et sa pique
gardent la pyramide à Blagnac


Alors que la pyramide flotte sur le monde, un gardien de la Révolution veille...

 

D'où vient le Bonnet Phrygien ? ... Version officielle...

 

   Il faut remonter en 1792, le 20 juin précisément. Le peuple de Paris envahit les Tuileries et la foule en colère parvient jusqu’au roi en lui tendant un bonnet phrygien. Louis XVI, surpris, s’en empare et le coiffe. Apparu après la prise de la Bastille, le bonnet connaît un vif succès chez les sans-culottes. Il devient le symbole de la liberté conquise, car le bonnet phrygien était porté par les esclaves affranchis dans l’Empire romain (à cette époque, les esclaves récemment libérés se coiffaient d’un bonnet conique).

 

   Un décret en 1792 stipulera que « le sceau de l’État serait changé et porterait pour symboliser la France les traits d’une femme vêtue à l’antique, debout, tenant de la main droite une pique surmontée du bonnet phrygien ». Le symbole figurera ainsi sur le sceau de l’État et sur le drapeau des insurgés en juin 1848. Il servit aussi de coiffure à Marianne sous la Troisième République.

 

   Dans l’Antiquité, la Phrygie est un royaume situé au centre de l’Asie Mineure sur le plateau d’Anatolie, à l’ouest de la Cappadoce. Sa capitale est Gordion, proche d’Ankara, et la ville de Troie en fait partie. Midas, l’un de ses rois, fera l’objet de légendes chez les Grecs, en raison de ses richesses. Ce sont donc les Grecs qui donnèrent l’appellation « bonnet phrygien »... 

 

   Midas ? Cela ne vous rappelle-t-il rien ? Le roi Midas et l'or du Pactole... ? Bien sûr, il s'agit du thème des deux premiers tableaux de Nicolas Poussin ... avant qu'il ne commettent deux autres toiles plus arcadiennes...

 

   Mais revenons au Bonnet phrygien. Si son symbole naquit en 1792 comme l'affirment nos chers historiens, comment peut-on expliquer que des sceaux américains datant d'avant la Révolution française, représentaient déjà le bonnet au bout d'une pique ?

 

   Car il suffit d'observer quelques sceaux des États américains ou du Sénat pour se rendre à l'évidence...

 

Le sceau du Sénat des États-Unis

et son Bonnet phrygien

   Le sceau de l'État du New Jersey fut dessiné en 1777 par Francis Hopkinson. Il est surmonté d'un buste de cheval et le blason central est soutenu par deux femmes : à gauche, la liberté et à droite, la déesse romaine Cérès qui représente l'agriculture (la terre) et la prospérité. La liberté soutient un bâton couronné d'un bonnet phrygien et Cérès porte une corne d'abondance. En 1776 le New Jersey devint un État.

Le Grand Sceau du New Jersey et son Bonnet Phrygien - 1776


Le Grand Sceau de la Caroline du Nord et son Bonnet Phrygien - 1775

 

   Vous avez bien sûr deviné. Il existe un lien intime, une relation très privilégiée entre la Franc-maçonnerie et notre République, entre les sociétés secrètes et la Révolution française, entre la Révolution française et la création des États-Unis...

 

   Une peinture d'Antoine-Jean Gros datée de 1794 et visible à Versailles fournit un indice, mais il s'agit d'un secret de polichinelle... Une femme, habillée en toge romaine, tient d'une main la pique et le Bonnet Phrygien, de l'autre l'équerre,  symbole maçonnique en pleine ébullition à cette époque...

 

 

Antoine Antoine-Jean Gros (1771-1835)
La République - 1794
Versailles - Musée du Château

   Il ne faut pas non plus oublier Eugène Delacroix, largement impliqué dans l'affaire des deux Rennes au travers des fresques de la chapelle des Saints Ange à l'église Saint Sulpice, et qui nous a laissé une œuvre magistrale exposée au Louvre : "La Liberté guidant le Peuple" ornée du Bonnet Phrygien. 


"La Liberté guidant le peuple" par Eugène Delacroix - 1830

 

Quelques considérations historiques et maçonniques

 

   Les 13 étages de la Pyramide de Blagnac font référence à la création des Etats-Unis d'Amérique et des 13 colonies qui participèrent à sa création. C'est en 1776 que fut créée la Déclaration d'Indépendance qui donna naissance aux États Unis d'Amérique, une Déclaration proclamée par Georges Washington, commandant en chef des armées coloniales, initié à la loge de Fredericksburg en 1752 et maître de la Lodge22 Alexandrie de Washington, une ville qui portera son nom. En 1793 Georges Washington prendra part à la cérémonie maçonnique pour commencer la construction du Capitole. N'oublions pas que 22 généraux et 104 officiers de l’État-major de Washington étaient francs-maçons. Les États-Unis constituèrent ainsi la première nation maçonne du monde.

 

Comment a-t-on pu en arriver là ?

 

   On ne peut résumer en quelques lignes la naissance occulte de la nation américaine. Quelques noms peuvent néanmoins fixer les idées. Il faut citer par exemple Benjamin Franklin, artisan de la guerre d'indépendance entre l'Amérique naissante et la vieille Angleterre traditionaliste. Franc-maçon et Grand Maître de Pennsylvanie, il fut nommé ambassadeur en France en 1776. Il sera ni plus ni moins à l'origine de la Déclaration d'Indépendance. Il fera aussi partie de la commission chargée de dessiner le Grand Sceau américain. Il prendra part au Traité de Paris et s'impliquera dans la constitution des États-Unis.

 

   Or il faut savoir qu'au même moment, la Révolution gronde en France... Pur hasard diront les historiens !!... Pourtant, lors d'un séjour en France, Benjamin Franklin intègre la Loge des neuf sœurs, une loge qui fut parmi les pères fondateurs de la Révolution française.

 

   Bramley écrivit : « Au cours de la première Révolution française, un des principaux chefs révolutionnaires a été le duc d’Orléans, qui était Grand Maître de la Maçonnerie française avant sa démission au point culminant de la Révolution. Le Marquis de Lafayette, l’homme qui avait été initié à la fraternité maçonnique par George Washington, a également joué un rôle important dans la cause révolutionnaire française. Le club des Jacobins, qui fut le noyau radical du mouvement révolutionnaire français, a été fondé par des francs-maçons de premier plan. »

 

   Formidable destinée ; en voulant renverser la monarchie décadente de Louis XVI, la première Révolution nationale fut lancée. Et alors que selon la thèse officielle les raisons seraient dues à un soulèvement populaire réclamant nourriture et représentation gouvernementale, l’évidence montre clairement que la Révolution fut initiée par des cellules de la franc-maçonnerie française et des Illuminati allemands.

 

   La naissance des États-Unis eut donc lieu en même temps que celle de la République française. Voici pourquoi un lien d'amitié inaltérable unit les deux nations. Dès lors, de nombreux intellectuels participeront à cette révolution, une occasion de faire naître de nouvelles idées, une nouvelle société et surtout de la mettre en place dans le Nouveau monde.

 

   Des évènements vont alors se précipiter, faisant basculer le monde occidental vers une société plus industrielle, plus matérielle et où la spiritualité repose surtout sur des valeurs humaines. Tous les présidents américains participeront à ce nouvel ordre. Thomas Jefferson, troisième président des États-Unis, est celui à qui nous devons la belle pyramide sur le billet de un dollar... Des évènements historiques vont également se succéder aussi bien à l'est comme à l'ouest de l'Atlantique, comme la séparation de l'Église et de l'État ou la Déclaration des Droits de l'Homme...

 

   Vous doutez encore ? Tout est symbole et il suffit de savoir compter...

Entre la Déclaration d’Indépendance des Etats-Unis en 1776 et la Révolution française en 1789 il va s'écouler 13 ans... les 13 degrés maçonniques...

 

   13 c'est aussi le nombre d'étoiles sur le drapeau américain, et le nombre d'États fondateurs. Sur le sceau de l'aigle des États Unis, sa serre droite porte 13 flèches, alors la serre gauche porte une branche à 13 feuilles.

 

   De nombreux monuments maçonniques ont été érigés  en France en 1989 pour célébrer le rôle de la franc-maçonnerie dans la Révolution française. Mais celui de Blagnac est un cas d'école et affiche clairement le message.

 

 

D'autres clins d'œil...

   Nous avons tous vu au moins une fois ce chef-d'œuvre du cinéma, "Orange mécanique" par Stanley Kubrick. Mais avez-vous bien observé son affiche ?

 

   De manière subliminale une pyramide et son œil vous présente une fable, celle de la violence gratuite sur fond de Beethoven, un thème qui fit scandale à l'époque.

 

 

Mais cette pyramide stylisée n'est-elle pas aussi une façon de suggérer que l'élite veille... ?

   Orange mécanique (A Clockwork Orange) est un film britannique de Stanley Kubrick, sorti sur les écrans en 1971. Il fut adapté du roman d'Anthony Burgess "L'Orange mécanique" 1962 

 

 "Orange mécanique" a été sélectionné par Le National Film Registry pour être conservé à la Bibliothèque du Congrès aux États-Unis pour son « importance culturelle, historique et esthétique ». En 2008, l'American Film Institute a sélectionné Orange mécanique à la quatrième place des dix meilleurs films du genre science-fiction du cinéma américain dans son classement de AFI's 10 Top 10. Il a un statut de film culte.

 

Les exemples dans le monde ne manquent pas...


La Pyramide de Dubai

 


La pyramide d'Astana, capitale du Kazakhstan, construite au XXIe siècle
Le Palais de la paix et de la réconciliation, conçu par l'architecte Norman Foster.
Les rois du monde continuent leurs œuvres...

 


La pyramide des Ha ! Ha! Saguenay, Québec - Son pyramidion est bien visible...

 


La Cour suprême d'Israël à Jérusalem
La pyramide et son œil avec le G symbole franc-maçon

 

 

Situé au cœur de Blagnac, tout proche de Toulouse, la Pyramide Illuminati et franc-maçonne est un véritable cas d’école qui nous est offert. Derrière la célébration de la Révolution française, elle glorifie les sociétés secrètes qui guident aujourd’hui les dirigeants du monde selon des philosophies prônant les valeurs humaines, l’ordre, l’élitisme, les hiérarchies occultes et la pensée unique.

Serait-ce cela que l’on appelle « la Sagesse Suprême » ?   

 

Il reste un fait incontestable, ces organisations secrètes et souterraines ont su à des moments  clés de notre Histoire, définir de nouvelles règles sociétales basées sur des principes de liberté, de fraternité et d’égalité. La Franc-maçonnerie qui trouve ses racines dans les Iles britanniques au XVIIIe siècle a conduit à un grand succès politique parmi les élites et a continué à se répandre sur l’ancien

et le nouveau continent.

 

Elle est à l’origine de la Révolution française et de la création de la République, des idéaux qui ont rayonné à travers le monde. En parallèle, la création des États-Unis reste certainement l’une de leur plus grande fierté.  L'Histoire n’est finalement qu'une série de conspirations que les historiens et les érudits habillent ensuite pour l’expliquer au peuple… aveugles que nous sommes…

Pourtant, derrière ce constat plutôt positif et progressiste, il ne faut pas être naïf. Ces érudits illuminés qui parlent aujourd’hui de fraternité, de liberté et d'égalité vénèrent la hiérarchie pyramidale qui filtre la Connaissance et qui sépare la base aveugle du sommet éclairé.

Leur rêve est d’installer un nouvel ordre mondial où la masse populaire est aveuglément dirigée par des élus à la Connaissance divine…

 

En vérité, c’est un inquiétant Temple de la Sagesse Suprême mondialisé que l’on nous prépare… La Pyramide de Blagnac peut encore flotter longtemps sur notre ignorance et notre indifférence…

 

 

 

Copyright © - Tous droits réservés - Jean-Pierre Garcia - http://www.rennes-le-chateau-archive.com