> Sites remarquables

  

 

La Croix de Rouby à Couiza

Un monument à découvrir...

Rennes-Le-Château ou l'histoire d'un grand secret

 

   Nous sommes très loin d'avoir fait l'inventaire de tous ces témoignages du passé qui entourent Rennes-Le-Château et ici il ne faut pas le prendre au sens figuré. En effet, il existe à vol d'oiseau de Rennes, un petit monument étrange et peu connu du public. Il s'agit d'une croix protégée dans un petit édifice maçonné. Jusque là, rien de bien extraordinaire. Mais ce qui étonne au premier regard se trouve sur son socle de pierre. Un texte visiblement ancien, très chargé et en couleur, accompagne cette croix.

 

   C'est par un pur hasard que Patrick Merle, chercheur passionné, me présenta sa localisation exacte en janvier 2010 mais celle-ci était déjà connue depuis fort longtemps et surtout par les couizanais. Compte tenu des échanges animés sur le forum à propos de la traduction de son texte gravé, j'en profite pour publier ces quelques images qui viendront je l'espère compléter le sujet.

 

Ce monument n'est d'ailleurs pas seul car une autre surprise réside en contre bas...

 

Je tiens à remercier Patrick Merle pour m'avoir fait découvrir ce lieu peu banal
et ses relations étranges avec l'affaire de Rennes

A lire également sur http://sudinsolite.com l'article de Michel Azens qui initialisa le sujet

 

 

Un oratoire bien discret

   Nous sommes à Couiza et cette croix apparait comme une rescapée parmi toutes celles qui disparurent certainement suite aux vandalismes ou à la récupération des fers forgés et des pierres. Car il rare de pouvoir observer dans un bel état de conservation un monument public méconnu du XVIIIe siècle.

  

  Celui-ci a été incontestablement protégé par sa position discrète et son accès difficile.

 

   Pour le découvrir, le plus simple est de traverser un champ à la sortie de Couiza. Une petite maison apparaît alors en bordure du pré. Mais encore une fois, seul un curieux averti est capable de deviner son existence. De loin, le monument ressemble à une petite maison ou à un abri de fortune. Il faut faire l'effort de contourner l'édifice pour comprendre que la petite maison est en réalité une véritable construction allongée sur sa hauteur et toute en pierres ocres.


La croix vautive dans son abri

 

Pour voir sa situation exacte sous Google Maps (Choisissez "Croix Rouby")

 


Une petite maison discrète protège la croix de Couiza au fond d'un champ

 

Une première constatation doit être faite. Comme d'autres belles coïncidences visibles dans la région, la croix regarde exactement Rennes-Le-Château perché au sommet de sa colline.

 

En effet, juste au dessus de la petite toiture, entre ciel et terre, le village envouté domine Couiza.

 

On ne peut qu'être étonné par ce calvaire peu ordinaire.

En fait il s'agit d'une croix commémorative servant à rappeler qu'ici un miracle se serait produit en 1765.

 

En fait de miracle, il s'agit de la mésaventure d'un certain Rouby qui glissa malencontreusement du chemin étroit. Après une chute de plus d'une dizaine de mètres, le malheureux eut la vie sauve et s'en tira avec de nombreuses contusions.   


Le faîte de l'édicule protégeant la croix

 


Le pied de la croix (vue d'ensemble)

 

   Pour remercier le ciel d'être toujours vivant, Mr Rouby fit poser cette croix à l'endroit même de sa chute. La croix est en fer forgé, haute de plus d'un mètre. Une couronne d'épine et un cœur enflammé décorent son centre. Elle repose sur un socle de marbre allongé et gravé en plusieurs endroits.

 


La croix de fer forgé

 

 

     L'état de conservation général de l'oratoire est étonnant. Aussi bien la maçonnerie, que le fer forgé, ou le texte gravé dont il reste encore de la peinture, ne laissent pas supposer que cette croix a tout de même 2 siècles et demi d'existence, soit quelques années avant la Révolution.

 


Le texte latin en haut du pied

 

HIC  LOCUS                            MORS  VIT  A

- DECEPTA                     ERCIT

INFELIX   CECIDI     SUSTINUITQ-

-UE   DEUS

FRUSTRA   MORS    FALLAX  LAP -

SU MELAEDERE TENTAT

LECTUM  NON TUMULU

DAT  CITO  MOLLIS  HUMU -

                                          S

CONDID -

- IT : IV

 

 

   Au centre, un cartouche dans le style d'époque fournit l'auteur du monument, Jean Vasserot :
(d'ailleurs cité par Louis Fédié
« La Croix votive de Laroque, à Couiza ») :

 

 CONDIDIT : J. V. ( Jean Vasserot )

 

   Plus bas, un texte en ancien languedocien raconte l'anecdote de Mr Rouby, victime du précipice, mais surtout miraculé...

1765

19 AUG

 

PASSAN  ARREST AICHI  RE -

- GARDO L. PRECIPICI

OUN MOUN PE DUN FAL  PAS -

- GLISSEC  CAMBAL  LE  ROC

TE  SOITI   COUM  A HIOU  QUEL -

- CEL   TE  SIO  PROUPICI

E QUE   SANS CAP DE MAL TE -

- TIRES  DAQUEL  LOC

BELEU . LA . PARQUO . SE . DEGARO -

 

DE . CE . QUE . ME . FAS . SUEC . CONSTIE

E . QUE . BEY . SAN . PARO . NI . GARO

SOUS . CISEUX . FAREMS . PAS . CARTIE

 

LE  26  MAY  1765

FRANCES  ROUBY FOURGEC   AQUESTO

CROUX  APRES SA CHUTO

DIU    SIO BENITO

1765

19 AOUT

 

PASSANT  ARRETE  TOI  ICI

REGARDE  LE  PRECIPICE

OU MON PIED D'UN FAUX  PAS

A GLISSE  A TRAVERS LE ROCHER

JE TE SOUHAITE COMME MOI QUE

LE CIEL TE SOIT PROPICE

ET QUE SANS AUCUN MAL TU

TE TIRES DE CE LIEU

LA PARQUE S'INQUIETE PEUT ETRE

 

DU FAIT QUE JE SOIS PASSE A COTE

ET QU'AUJOURD'HUI SANS PROTECTION NI AIDE

SES CISEAUX NE FERAIENT PAS DE QUARTIER

 

LE   26   MAI  1765

FRANCES  ROUBY FORGEA  CETTE

CROIX  APRES SA CHUTE

DIEU SOIT BENI

Merci à Jean Brunelin et André P. pour son aide à la traduction du texte occitan

 

   La date du 26 mai 1765 correspond peut être à l'accident de Mr Rouby, date à laquelle il décida de poser cette croix. Le 19 aout 1765 correspond sans doute à l'inauguration du monument commémoratif. 

 

La Croix Rouby et une tombe

   Mais ce monument curieux n'aurait pas conservé longtemps mon attention si une autre surprise n'était pas présente à ce même endroit. En effet, pratiquement invisible depuis la croix et en contrebas de celle-ci, un petit monument funéraire se devine sous la végétation et les broussailles.

 

   Sa position est d'ailleurs étonnante car il est très exactement situé sous la croix. A croire que l'emplacement de cette tombe fut choisie en fonction de la chute de Mr Rouby. L'ancien chemin en bord de falaise est étroit et dangereux. Et pour accéder à la tombe il faut faire un large détour en reprenant la départementale 613 de Couiza vers Coustaussa.

 


Vue du bas, la croix est à peine visible sur la crête et une tombe est collée à la falaise

 

   La croix de Couiza s'appelle en réalité "La Croix de la Roque", sans doute pour ses fondations rocheuses. Elle repose effectivement sur un massif rocheux très impressionnant et qui se termine de façon brutale près de la route, expliquant le ravin. 


La croix Rouby et la tombe en dessous vue de la départementale

 

   L'accès a la tombe est excessivement dangereux, aussi bien pour les piétons, que pour les automobilistes qui essaieraient de ralentir pour l'observer. En effet, l'entrée du caveau se trouve dans un virage et pour y accéder, il faut longer à pied une route régulièrement fréquentée sans trottoir. Son accès difficile explique certainement pourquoi ce monument est pratiquement méconnu.

 

 

   Ce qui semblait être une tombe classique vue d'en haut, apparaît ici comme un petit jardin funéraire clôturé par un grillage. Un portillon ruiné ouvre sur un  escalier de pierre, ajoutant à l'ambiance solennelle du lieu. L'endroit qui date de 1910 semble être aujourd'hui à l'abandon.

 

   Mais la surprise est bien au rendez-vous. Voici le troisième tombeau anormal lié à la famille Raynaud. Ceux-ci sont en effet situés aux alentours de Rennes-Le-Château et en dehors des cimetières communaux.

 

   Mais surtout ils participent à une configuration topographique très particulière. J'y reviendrais.

 

 

 

 

 

 

ICI   REPOSE
RAYNAUD Célestin J.B.Fois
DECEDE  LE  15  MAI 1910
DANS SA 92eme ANNEE


IL FUT MON SECOND PERE
 

P.P.L.

 

   Car il ne faut surtout pas oublier la stèle d'Elisabeth Raynaud qui malheureusement n'est plus visible aujourd'hui dans le musée de Rhedae et qui était si particulière. Son texte était émaillé de N inversé et un sceau de Salomon était apposé en guise de signe de reconnaissance. Voici ce style d'indice que certains cherchent visiblement a occulter petit à petit au public et aux chercheurs. Tout est lié... Ne l'oublions pas... Et aucune piste n'est à sous estimer...

 


La stèle d'Elisabeth Raynaud aujourd'hui disparue

 

 

   La Croix de Rouby est-elle liée à  l'affaire de Rennes ?

 

   Directement non, mais il est indéniable que sa position jumelée avec les fameuses tombes Raynaud, engendre des questions et c'est normal.

 

On ne peut rejeter l'étude d'une curiosité sous prétexte qu'il existe un rapport très improbable avec l'affaire de Rennes. C'est la meilleure manière de passer à côté de découvertes insoupçonnées.

 

  La croix de la Roque reste en tout cas une très belle promenade pour les aventuriers en herbe, mais attention au précipice car ce dernier
est bien réel...

 

Copyright © - Tous droits réservés - Jean-Pierre Garcia - http://www.rennes-le-chateau-archive.com