Rennes-Le-Ch?teau Archive Index du Forum


    Ou l'histoire d'un grand secret ... 

 

 

Avertissement : Ce forum est dédié à tous les curieux, les passionnés et les chercheurs. Sont donc exclus les sujets d'ordre privé, incohérents, diffamatoires, provocateurs, politiques ou grossiers, n'ayant pour but que d'agresser ou de semer la discorde.  Les membres qui ne respecteront pas ces règles minimum de courtoisie seront avertis puis immédiatement exclus sur récidive, leurs messages seront supprimés.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Messages du Web master

 

   J'ai conçu cet ouvrage comme j'aurais souhaité le trouver sur une étagère, il y a de nombreuses années, à une époque où l'affaire m'était encore inconnue. Son élaboration résulte de plusieurs années d'investigation et son écriture s'imposa comme la fin d'une étape. J'espère ainsi ravir ceux qui découvrent, ceux qui veulent connaître le vertige, mais aussi les pointus en leur montrant du doigt quelques preuves inédites en image d'une réalité que l'on ne peut plus nier. Nul besoin après ceci de s'acharner à convaincre sur l'existence d'un secret historique essentiel. Le fait est là et il faut dorénavant faire avec...

 

   L'objectif n'est pas seulement de proposer une fresque sur 2000 ans d'Histoire et 50 ans de recherches, mais c'est aussi l'occasion de présenter une superbe découverte qui fut l'étincelle de ce projet. Je remercie à ce propos, Jean Brunelin, qui sut préserver le suspens jusqu'à la sortie du livre en mai 2008.

      J'ai aussi voulu un livre abordable pour tous ceux qui souhaitent comprendre et partager ma passion. Car, si depuis l'année 2005 l'affaire a su reprendre une assise historique solide grâce à Franck Daffos, sa complexité a rendu l'histoire de plus en plus hermétique. La découverte exceptionnelle méritait d'être couchée sur papier couleur. Il fallait imprimer cet héritage pour éviter toute dérive d'interprétation et remettre dans son vrai contexte le message. Surtout, cette surprise permet au public de prendre conscience de ce patrimoine que nous devons maintenant protéger...

 

       Je souhaite enfin que ces quelques pages, prolongation du site RLC Archive, aident à la poursuite du rêve et qu'elles participent à cet immense projet qui est la mise à jour de notre passé souterrain et de ses secrets...  

Jean-Pierre Garcia               

 

        "Le Secret dans l'Art ou l'Art du Secret"   est de nouveau disponible

Commandez-le ...

   Ce livre de 424 pages couleurs est composé de nombreuses illustrations, photos et synoptiques qui accompagnent l'aventure... L'ouvrage comblera les initiés mais aussi ceux qui souhaitent découvrir l'affaire simplement en découvrant les plus belles surprises de ces dernières années. Pour commander, rien de plus simple. Remplissez le bon et envoyez-le à l'adresse indiquée. Paiement possible par Paypal ou par chèque français...   L'ouvrage est également disponible à la boutique  Aux Portes de Rennes

  Patrick Pourtal, Webmaster du site  "Rennes-Le-Château - Le dossier" me proposa en juillet 2008 de répondre à ses questions suite à la sortie du livre "Le Secret dans l'Art". C'est avec un grand plaisir que je me suis mis à ma plume. Vous trouverez mes réponses ici : http://www.rennes-le-chateau.org/rlctoday/int-jpg.asp

Je remercie également André Douzet pour avoir publier une page critique sur "Le Secret dans l'Art"
Vous pouvez la découvrir ici :
http://www.societe-perillos.com/som_garcia.html

 

Site partenaire

   Les Editions ARQA éditions d’art et de bibliophilie, vous invitent à acquérir un choix d’ouvrages en tirage limité réservé aux amateurs d’art, aux chercheurs éclairés, aux curieux impénitents. Ces ouvrages exploreront des Terrae incognitae jusqu’aux confins de la Poésie, de l’Écriture et de la Tradition, …

 
Nouveautés à lire ...          

Pour voir le clip d'annonce :  http://www.youtube.com/watch?v=qItG4rZc8KQ

 

 

Pour participer à la souscription vous pouvez retournez le bon ci-dessous :

BON DE SOUSCRIPTION

 

Les 1000 premiers exemplaires seront numérotés et signés par l’auteur.

TEMPLIERS - Recherches d’authenticité

par George H. Kiess

 

    1099. Les croisés prennent Jérusalem. Un épouvantable massacre, à la fois inutile et à jamais impardonnable. Deux à trois décennies plus tard, un groupe d’hommes prononce le vœu de ne plus retourner en Occident. Ils deviendront Guerriers ou Moines. On les appellera les pauvres frères de la Milice du Temple de Salomon.  Les Guerriers : Le champenois, Hugo Pagani, charismatique et décideur. Il sera ambassadeur en Europe de l’Ouest pour la cause palestinienne, pour le roi de Jérusalem qui a un besoin impératif de soldats pour maintenir ses conquêtes. Les Moines : des « chercheurs », savants, polyglottes, érudits ; des scientifiques tournés vers les origines des connaissances et la découverte des religions… La leur entre autres. Les Katholikos de Rome ; religion ou parti politique ? Pertinente question. L’origine de leurs croyances depuis les Romains qui persécutaient les Christiques, les apôtres d’un Dieu dont le « Christ », Jésus, était leur prophète.

   Ces persécuteurs romains toujours présents, leur vrai visage. Le secret des hommes du Temple qui découvrent ces vérités, et qui doivent se taire au risque de leur vie. Les Maîtres successifs de l’Ordre du Temple. Étaient-ils dix ou onze pour arriver jusqu’à Gérard de Ridefort, le Grand-Maître qui a trahi ? Et le troisième Maître des Templiers qui un jour donna sa démission et ne fut plus à la tête de l’Ordre, ce « Grand-Maître » qui revint en Europe pour entrer dans un monastère. Cet autre Maître de l’Ordre qui donna également sa démission, mais resta au service du roi de Jérusalem. Le Grand Maître Bertrand de Blancaforti, capturé ; puis, libéré sur négociation, en payant rançon. Fini l’ésotérisme farfelu des 9 chevaliers… pendant neuf ans… 1118, création de l’Ordre… La vérité sur le Maître félon Gérard de Ridefort… Les secrets des « frères initiés ». Les raisons véritables de ces croisades. Les aspects réalistes et historiques de l’existence des Templiers sur un peu moins de deux siècles.… Savions-nous tout cela ?

 

               10 ans déjà... 

           C’est avec un immense plaisir que je souhaite longue vie à ces deux nouveaux ouvrages de Franck Daffos. Voici maintenant 10 ans que le destin nous a rapprochés suite à l’ouverture du site RLC Archive le 5 mai 2004, et depuis, le vent continue de souffler. Je m’en souviens encore… Surpris par ce site Web légèrement provocateur et par son contenu sans cesse orienté vers de nouvelles pistes, Franck avait pris son téléphone pour me recommander d’y ajouter une référence qui manquait. L’échange dura en réalité plus de trois heures… C’était le début d’une aventure et d’une amitié qui se poursuit aujourd’hui plus que jamais. Ce fut aussi la naissance du forum que je décidai d’ouvrir pour faire face à une vague de protestations, de censures, et d’attaque gratuites contre l'auteur. Où sont-ils aujourd’hui tous ces incrédules arcs boutés sur leur conviction ? Que reste-t-il de toutes ces thèses destinées à nous faire croire que l’histoire de Rennes est une ridicule affaire de trafic de messe ? Rien… car une fois de plus le temps est seul juge… Finalement parmi les innombrables ouvrages publiés, seuls certains continuent d’abreuver le long fleuve tranquille des deux Rennes. Ce fut aussi, lors d’une nouvelle rencontre à ND de Marceille en 2006, la découverte d'une signature, celle de Mathieu Frédeau sur le tableau de Saint Antoine, un indice qui allait nous replonger dans de nouvelles pistes dont les tableaux jumelés de Rennes-les-Bains. Ce fut enfin le temps d’un premier bilan et la sortie d’un livre qui synthétise : « Le Secret dans l’Art ou l’Art du Secret ». Depuis, Franck a voulu prendre du recul, sans doute pour se reposer à propos d’une malheureuse affaire qui n’aurait jamais dû voir le jour, mais on ne quitte pas Rennes comme cela… Il y a encore tant à dire et à raconter... Car nos échanges longs et savoureux démontrent une chose : notre passion reste intacte et déterminée.
      Ces deux ouvrages « Le secret dérobé » et « Le puzzle reconstitué » ne sont pas de simples rééditions. Ils sont aussi l’occasion pour l’auteur de renforcer certains messages et d’apporter des documents inédits. Ils sont aussi un magnifique tremplin pour ce qui va suivre l’année prochaine. Car même si nos recherches se sont éloignées en apparence ces dernières années, cette nouvelle étape prouve que nos chemins n’ont jamais été aussi proches et convergents…

 

La suite est ici...  10 ans déjà et plus d'1 million de visiteurs

Jean-Pierre Garcia       

 

        Il y a 45 ans naissait quasiment de rien...

   du vent des Corbières et des oubliettes de l’Histoire, un mystère échevelé de « curé aux milliards » que l’intelligentsia actuelle, bien embarrassée, considère être aujourd’hui un « mythe »…
Autrement dit après un demi-siècle de recherches biographiques et historiques, géographiques et archivistiques et plus de 450 livres publiés sur « l’Affaire de Rennes-le-Château », celle-ci se résumerait, en quelque sorte, à une escroquerie intellectuelle, un conte à dormir debout, un piège nébuleux aussi hasardeux qu’improbable dans lequel tomberaient tous les chercheurs qui, tels des papillons de nuit attirés par une lumière incandescente située au loin, dans un Razès enchanté par Gérard de Sède, et n’aurait comme seul recours que de colporter la légende de Rennes. Il suffit de le croire. Mais, pour croire le contraire, il est nécessaire surtout de se pencher, sans a priori aucun, sur les pièces incontournables du dossier pour comprendre à quel point les tenants d’un mystère sans corps, mais aussi sans queue ni tête, se retrouvent très rapidement démunis devant leurs propres contradictions. Depuis plus de dix ans, Franck Daffos avec ses ouvrages : le Secret dérobé et le Puzzle reconstitué, et ses conférences à Rennes-le-Château, démonte avec courage et abnégation tous les rouages de cette « machine infernale », comme aurait dit Cocteau, et démontre à qui veut l’entendre que l’affaire de Rennes est bien une affaire sérieuse - concernant des ecclésiastiques. Autrement dit un « secret de prêtres »… Franck Daffos démontre encore que le mystère est loin d’être inexistant - bien au contraire - et qu’il suffit de se donner la peine de reconstituer patiemment le puzzle, pour qu’apparaisse enfin l’image cohérente et parfaitement réaliste d’une énigme ancestrale qui prend principalement sa source dans le XVIIe siècle des Bergers d’Arcadie de Nicolas Poussin et du surintendant des finances de Louis XIV, un certain… Nicolas Fouquet....

 

Les interviews de Franck Daffos sont ici :

http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2891
http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2892
http://www.editions-arqa.com/editions-arqa/spip.php?article2904

 



Par Franck Daffos et Didier Héricart de Thury
Editions ARQA



Ombres et lumières sur Rennes-le-Château...
Editions ARQA



Le Prieuré de Sion
par Doumergue et Garnier
Editions ARQA

Le Secret Dévoilé
par Christian Doumergue
 

Par George H. Kiess
Editions ARQA

Le secret dérobé
Par Franck Daffos
Editions ARQA

Le puzzle reconstitué
Par Franck Daffos
Editions ARQA

 
 

Un peu de rêve...

    Par ces temps de fond de crise, alors que nous entrons dans l’hiver, il ne faut pas hésiter à se laisser emporter par quelques rêves… Pour qui la respecte, Rennes sait offrir cette magie qui lui est propre… Au détour d’un chemin, à un endroit très particulier, sous un épais lit de feuilles et de débris, un soupirail fait de deux énormes dalles jointives et placées horizontalement, nous prouvent que Boudet était très bien informé… Mais est-il encore besoin de le prouver ?

 
La Sainte Baume... Un reliquaire bien gênant...
 
   Nous ne verrons malheureusement plus la face cachée du reliquaire de la Sainte Baume qui permit de rebondir sur l'affaire de Rennes. Objet certainement de nombreuses interrogations des pèlerins et surtout de quelques chercheurs un peu trop curieux, la précieuse orfèvrerie a été définitivement retournée. Elle ne présente dorénavant que son côté conforme aux Evangiles... On y découvre Marie-Madeleine portée par les anges et priant aux pieds de Jésus. Tout est rentré dans l'ordre... Preuve aussi que le reliquaire dérange...

   Les moines dominicains, gardiens de la grotte sacrée, seraient-ils tombés sur une description du sulfureux reliquaire ? C'est bien possible... Le fait est que depuis 2013, les visiteurs de la Sainte Baume ne peuvent plus admirer le merveilleux message laissé par Thomas Joseph Armand Caillat en 1889. L'orfèvre lyonnais très apprécié et spécialisé dans l’art religieux, obtint d’ailleurs le Grand Prix d’Orfèvrerie le 22 juin 1890 et figura à l'Exposition Universelle de Paris de 1889.

   Heureusement il nous reste les photos qui attestent de cette gravure plutôt décalée avec la version biblique officielle... 


Le reliquaire de la Sainte Baume, retourné à partir de 2013

Détail du reliquaire visible depuis 2013... et conforme aux Evangiles...

 

Détail du reliquaire - Cette face a été occultée à partir de l'année 2013
On y découvrait un corps embaumé et auprès de lui, la Vierge Marie en prière, accompagnée
du petit groupe dont Marie-Madeleine, dans la barque qui s'échoua selon la légende,
à Saintes-Maries-de-la-Mer... non loin du Razès...

 
Dernières parutions sur le site...
 

 
Franck Daffos "Le puzzle reconstitu?"
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rennes-Le-Ch?teau Archive Index du Forum -> Franck Daffos - Le puzzle reconstitu
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
jc269



Inscrit le: 22 Sep 2008
Messages: 54
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mer Déc 02, 2009 12:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Captivant, saisissant, stup?fiant, magistrale.

Je n'ose imaginer la somme de travail n?cessaire ...

Franck, chapeau bas.
JC
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail
DANIEL BERLEMONT



Inscrit le: 07 Nov 2006
Messages: 46
Localisation: BELGIQUE WAVRE

MessagePosté le: Mer Déc 02, 2009 6:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Magnifique r?cit,franck!!!

Merci

Daniel
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
aurore



Inscrit le: 01 Aoû 2008
Messages: 357
Localisation: franche-comt

MessagePosté le: Mer Déc 02, 2009 8:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonsoir ? tous,

Je suis d'accord, Merci ? vous...

Un tel travail m?rite d'?tre applaudi bisou

Cordialement Aurore.
_________________
l'?nigme vit aussi du voeu d'?tre perc?e !
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Franck DAFFOS



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1079

MessagePosté le: Sam Déc 05, 2009 2:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci ? tous !

Pour en revenir ? Jean Jourde,
j'ai signal? dans mon post pr?c?dent les diff?rentes visites qu'il faisait ? une certaine paroisse de Carcassonne au d?but des ann?es 1900, m?me lorsqu'il ?tait patron des Filles de la Charit? en Espagne. Il s'agissait en fait de la paroisse St-Vincent, o? se v?n?rait depuis des temps imm?moriaux une Vierge ? l?Enfant connue sous le vocale de Notre-Dame de la Parade. Les relations de Jourde avec cette paroisse sont attest?es depuis 1884, date o? des ex-voto communs contre l??pid?mie de chol?ra furent conjointement mis ? la Parade et ? Marceille par le cur? de St-Vincent, l?abb? Dariez, que l?on retrouve bien ?videmment comme par hasard ??fournisseur?? d?intentions de messes de Sauni?re lors de la restauration de son ?glise (il est mentionn? ? de maintes reprises dans ses carnets de messes). En 1904, l?abb? Dariez ?tait remplac? par un autre pr?tre qui n??tait pas un inconnu pour Jourde et Boudet puisque venant de N-D du Cros pr?s de Caunes-Minervois, le chanoine Lapeyre. Ce fut l?abb? Dariez qui amena ? la pr?trise Joseph Rescani?res. Jourde le forma ensuite ? ?tre missionnaire dioc?sain. Ce fut ce m?me abb? Rescani?res qui fut nomm?, comme par hasard, ? la cure de Rennes-les-Bains en 1914 ? la suite de l'abb? Henri Boudet qui avait fait valoir ses droits ? la retraite.

Pour ?tablir la v?racit? des liens entre Jean Jourde et Joseph Rescani?res, il suffit de se reporter ? la notice n?crologique de l?abb? Joseph Rescani?res (1878-1915) dans La Semaine religieuse du dioc?se de Carcassonne en date du 6 f?vrier 1915, o? Jean Jourde est cit? sous le nom de ? Fr?re Jean ?.
Voir aussi par l?abb? Rivi?re, cur? de P?pieux, Notre-Dame de la Parade, Eglise Saint-Vincent, Carcassonne, Bonnafous-Thomas imprimeur, Carcassonne 1910.


A propos de l'imprimerie Bonnafous-Thomas,
elle n'est autre, bien entendu, que l'ancienne imprimerie ??Pommies?? qui en 1886 publia ? compte d'auteur ? La vraie langue celtique ? de Boudet. J'ai parl? dans mon post pr?c?dent de l'abb? Jacques Thomas qui fut un condisciple de Jean Jourde au s?minaire de St Sulpice ? Paris en 1875 et 1876. L'abb? Thomas mourut de maladie dans son ch?teau de Lavaur (Tarn). Les hasards de la vie firent que je me suis rendu propri?taire du domaine des Thomas ? Lavaur il y a une vingtaine d'ann?es, je connais donc quelques petites choses sur la famille Thomas. Chose ? savoir, les Thomas ?taient des gens qui s'?taient enrichis dans l'imprimerie: leurs affaires ?taient tr?s prosp?res ? la fin du 19?me si?cle, ce qui leur avait permis d'avoir des succursales un peu partout dans le sud-ouest, Il leur est arriv? de racheter des imprimeries en association: le nom de Thomas se retrouvait donc en fin de raison sociale ? C'est ainsi que l'imprimerie Pommi?s de Carcassonne, apr?s son rachat, devint l'imprimerie Bonnafous-Thomas.


(en t?te de facture de l'imprimerie thypographique Thomas & Cie ? Lavaur)

On comprend donc que Boudet ?tait en territoire connu chez Bonnafous-Thomas
lorsqu'il d?cida de faire la VLC, le fils Thomas ayant us? ses fonds de soutane de s?minariste avec Jean Jourde ? St-Sulpice ? Paris ?

Pour continuer mon raisonnement, on sait depuis 2 ans que pour une certaine communication de la SESA de 1906 relatant une excursion ? RLC en juin 1905, le brouillon (retrouv? dans les archives de la SESA) qui est parti chez l'imprimeur pour le bulletin annuel de la SESA ne comprenait pas le croquis de la dalle de Blanchefort, pourtant, aussi bien le bulletin imprim? qu'un tir? ? part qui n'a jamais ?t? command? par la SESA font appara?tre le relev? de la dalle de Blanchefort. Moralit?: pas de dalle avant l'arriv?e chez l'imprimeur, et une dalle partout ? la sortie de chez l'imprimeur ? C'est donc que le rel?v? de la dalle a ?t? ajout? chez l'imprimeur ? l'insu de la SESA ! Curieux non ? Pas vraiment, et tr?s explicable si l'on sait que cet imprimeur fut bien entendu ? Bonnafous-Thomas !!! On comprend, vu ses liens avec la famille de l'imprimeur Thomas, qu'on ne pouvait refuser un petit service ? Jourde.


Tout le monde connait maintenant la source du Petit Parchemin,
? savoir le fameux ? pr?sent ? Codex Bezae ?, On nous a sorti sur lui les pires ?neries, comme quoi il ?tait cod? entre autres stupidit?s ( je ne citerai pas de nom par pure charit? chr?tienne, mais pfff !), mais personne n'a pu expliquer comment il ?tait arriv? dans notre ?nigme ? Pour comprendre, il faut tout simplement savoir qu'il fut vulgaris? par le tr?s fameux ? Dictionnaire de la Bible ? du P?re Fulcran Vigouroux (1837-1915), sulpicien de grand renom, plus sp?cialement charg? du cours sp?cial d?Ecriture Sainte de 1868 ? 1890 au s?minaire St Sulpice ? Paris. C'est l? qu'il expliqua et fit conna?tre le Codex Bezae ? ses ?l?ves. Au nombre de ceux-ci, de 1874 ? 1880: Jean Jourde, qui connaissait donc parfaitement le Codex Bezae avant d'arriver ? N-D de Marceille en 1880 !

Voici un article du Dictionnaire de la Bible de Fulcran Vigouroux sign? de Jacques Thomas, et oeuvre coll?giale du groupe (une vingtaine d'?tudiants maxi !) o? ?tait Jean Jourde:


Aucun codage donc bien entendu dans le Codex Bezae ? sa base, mais Jean Jourde, qui le connaissait parfaitement pour l'avoir ?tudi? ? St-Sulpice avec Fulcran Vigouroux, sut parfaitement le d?tourner pour y faire passer un certain message. Comme il sut aussi parfaitement ??d?tourner?? un Chemin de Croix de chez Giscard: toujours la m?me m?thode, on prend quelque chose qui existe et on le modifie imperceptiblement ??? la marge?? par des modifications ou des ajouts minimes ... Tout comme un relev? de dalle pas pr?vu sur un compte rendu d'excursion de la SESA ?


A propos de Jourde toujours,
il serait int?ressant de savoir chez qui il descendait loger lors de ses fr?quents s?jours discrets ? Rennes-les-Bains de 1906 ? 1928, et qui il rencontrait alors ? Piste forc?ment tr?s int?ressante que je laisse explorer ? ceux qui se sentent l'?me de fins limiers. Un petit coup de pouce quand m?me: il ne faudra pas qu'ils s'?tonnent d'arriver en deux bandes (dont la premi?re est connue des vrais connaisseurs de l'?nigme de Rennes) ? l'abb? Maurice-Ren? Mazi?res (1909-1988) , dont Patrick Mensior dans sa derni?re publication ? Parle-moi de RLC ? (*) commise pendant ses heures de bureau au Minist?re des Finances, fait le v?ritable auteur du fameux ? rapport Cros ?. Amusant non ? Surtout de la part de quelqu'un qui m'a copieusement insult? pendant des ann?es parce que j'expliquais ? qui voulait m'?couter que l'?nigme dite de RLC n'?tait en fait qu'une affaire de pr?tres ! Quand je disais que progressivement et hypocritement M. Mensior retournait sa veste ? On sait quand m?me que M, Mensior n'est pas capable de poursuivre bien loin sa r?flexion, et c'est dommage puisqu'il aurait fallu qu'il comprenne d'o? provenait les ?l?ments (puisque certains inconnus mais authentiques !) contenus dans le ? rapport Cros ?; d'autre part il semble bien f?ch? avec la chronologie puisque il oublie d'int?grer la dalle dite de Coumesourde, soit-disant d?couverte par ce m?me ing?nieur Cros en 1928. Or en 1928, point d'abb? Mazi?res encore, puisqu'il ne fut ordonn? pr?tre qu'en 1935, puis affect? comme aum?nier ensuite ? Pezens pour enfin n'arriver comme vicaire ? Quillan qu'en 1940 avant que d'?tre nomm? cur? de Villes?quelande (environs de Carcassonne) o? il restera jusqu'? sa retraite en 1974 ...


Pour terminer, tout le monde s'est pr?cipit?, suite au ? Serpent Rouge ?,
? l'?glise St-Sulpice ? Paris pour la parer des plus improbables codages et des plus navrantes inepties. C'est tout simplement oublier que le s?minaire St-Sulpice se trouvait ? la fin du 19?me si?cle sur la m?me place, et donc ? deux pas, de cette illustre ?glise, et que Jean Jourde la fr?quenta assid?ment de 1874 ? 1880. La connaissant par c?ur, il eut l'id?e de s'en approprier sa d?coration et de l'utiliser ? des fins tr?s bien raisonn?es ? L? aussi, merci de ne pas ?couter toutes les sornettes et les stupidit?s de ceux qui veulent vous faire croire que l'?glise St-Sulpice est cod?e. Laissez cela ? Dan Brown qui a escroqu? des dizaines de millions de lecteurs dans le monde ?

A ce sujet, qu'il me soit permis de pr?ciser ici, et avec le plus grand des plaisirs, que ??l'?nigme?? des ??s?? invers?s et des peintures de Signol ? St Sulpice a ?t? tr?s r?cemment perc?e, et de la plus brillante des mani?res, par un v?ritable passionn? de l'?nigme de Rennes qui h?las souhaite garder l'anonymat. Pour me l'avoir si gentiment expliqu?e et m'avoir si bien ??mis sur le cul?? tellement c'est ?vident lorsqu'on l'a comprise, qu'il veuille bien trouver ici l'expression de ma sinc?re admiration et de ma reconnaissance ! bisou

On comprend que seul un eccl?siastique habitu? des lieux comme Jean Jourde pouvait transposer, l'ayant remarqu?e, une si stup?fiante co?ncidence dans le Raz?s pour sugg?rer la quintessence de son v?ritable secret ...


Voici donc jet?s en vrac quelques ?l?ments sur Jean Joude.
Bien entendu, je n'impose rien mais je propose juste quelques pistes de r?flexion sur la vie de quelqu'un qui s'int?gre PARFAITEMENT dans notre ?nigme: ceux qui me font l'honneur de me lire en feront ce qu'ils en voudront, et l'avis de ceux qui ne font que critiquer sans avoir jamais fait aucune recherche m'indiff?re totalement.

Merci de votre attention,
Franck Daffos.

__________________

(*) Dr?le de titre quand m?me pour la publication de quelqu'un qui n'?coute jamais !
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
olivier



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 307
Localisation: entre Aix et Marseille, toujours pr?s d'un arbre

MessagePosté le: Sam Déc 05, 2009 7:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

Franck DAFFOS a écrit:



Voici un article du Dictionnaire de la Bible de Fulcran Vigouroux sign? de Jacques Thomas, et oeuvre coll?giale du groupe (une vingtaine d'?tudiants maxi !) o? ?tait Jean Jourde:

Franck Daffos.

__________________

(*) Dr?le de titre quand m?me pour la publication de quelqu'un qui n'?coute jamais !


bonjour Franck et merci pour ces nouvelles pi?ces du puzzle, c'est brillant.

tu sembles dire que les articles sur le dictionnaire de la bible ne sont pas anonymes; as tu pu relever ceux ecrits par Jourde et ?clairent ils notre affaire ?

cordialement
_________________
La diff?rence entre le g?nie et la b?tise, c'est que le g?nie a ses limites.
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Franck DAFFOS



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1079

MessagePosté le: Sam Déc 05, 2009 12:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Olivier,
Le Dictionnaire de la Bible de Fulcran Vigouroux
ne fut qu'une ?uvre collective impuls?e par l'auteur ? ses ?l?ves du temps o? il ?tait charg? du cours sp?cial d'Ecriture Sainte au s?minaire de St Sulpice ? Paris de 1868 ? 1890. Ses ?tudiants, form?s pour ?tre la future ?lite cl?ricale, ?taient regroup?s par session de 20 maximum sous la responsabilit? d'une sorte de ??leader?? qui signait ainsi des articles collectifs au nom de son groupe. Mes recherches m'ont amen? ? d?couvrir que Jean Jourde fut avec Jacques Thomas en 1875 et 1876.

Mais Jean Jourde, qui ne fut jamais, au contraire de Jacques Thomas,
un brillant ex?g?te de la Bible ne signa lui aucun article du Dictionnaire de la Bible. J'ai pu d?couvrir qu'il avait d'autres qualit?s, bien plus pratiques concernant notre ?nigme: il n'y a qu'? voir la somme de codages (?glise et domaine de Sauni?re, parchemins, dalles, tombeau des Pontils etc) qu'il nous a laiss?.

Tous les signataires du Dictionnaire de la Bible
sont r?pertori?s et connus, mais il est important de savoir que cet ouvrage monumental regroupant tous ces articles ne fut publi? en 5 volumes qu'? partir de 1891 et jusqu'en 1912. Ce n'est en fait qu'en 1899 que fut publi? le tome comprenant pour la premi?re fois le Codex Bezae en fac simil?. C'est de cette reproduction que s'inspira Jourde pour en faire le Petit Parchemin, mais il connaissait parfaitement d?j? le Codex pour l'avoir ?tudi? sous l'?gide de Fucran Vigouroux qui fut son vulgarisateur.

Le Dictionnaire de la Bible de Fulcran Vigouroux, ? part cela,
n'a bien entendu ABSOLUMENT AUCUN RAPPORT avec notre ?nigme. Comment pourrait-il y faire r?f?rence d'ailleurs puisque Jean Jourde ne d?couvrit les myst?res du Raz?s qu'apr?s son arriv?e ? son premier poste ? N-D de Marceille ? Limoux en 1880, donc apr?s avoir termin? ses ?tudes ? St-Sulpice et donc quitt? les cours de Fulcran Vigouroux ?

Le Dictionnaire de la Bible ne fut donc qu'un support
ou une inspiration de codage dans notre affaire, comme ? La Jangada ? de Jules Verne (publi?e dans un hebdomadaire ? grand tirage dans les ann?es 1880) ne servit que d'inspiration pour le codage du Grand Parchemin comme l'a tr?s brillamment d?montr? l'ami Philemon. Ce n'est pas pour cela, et bien au contraire, qu'il faut consid?rer Fulcran Vigouroux ou Jules Verne comme des protagonistes de notre affaire.
Ce serait totalement d?bile !

Cordialement,
Franck Daffos.
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrice



Inscrit le: 11 Mai 2007
Messages: 246

MessagePosté le: Sam Déc 05, 2009 3:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour Franck,

Je vous ai pos? la question sur J Jourde car je trouvais que vous n'ameniez pas assez de preuves dans votre livre sur son implication si importante selon vous .
Je vous remercie de vos longs d?veloppements sur ce sujet dans vos derniers posts.
Vous amenez incontestablement des donn?es ? prendre en compte mais si J Jourde m'apparait comme impliqu? certes , je ne suis pas convaincu qu'il soit le leader dont vous parlez , notamment qui aurait r?solu avant Boudet...
Les donn?es solides sont difficiles ? trouver dans cette affaire et comme d'autres , vous etes oblig? d'interpr?ter , vous tentez de lier plusieurs ?l?ments et de batir une version possible . Je trouve parfois le lien fragile , l'interpr?tation rapide . Et on pourrait la faire quelquefois autrement. Parfois , c'est tres bon aussi et vous faites avancer l'affaire en reliant des ?l?ments de fa?on judicieuse.
Vous avalez parfois la distance entre 2 ?l?ments ? la maniere du pilote de rallye que vous etes et qui veut se frayer un chemin sur la route incertaine de cette ?nigme. Pour moi , c'est ? la fois une qualit? et un d?faut . Votre cerveau va vite et peut avoir des illuminations tres int?ressantes (qualit?). D'autres fois , par contre , je trouve que vous avez tendance ? forcer le passage et ? relier 2 points qui ne sont pas li?s assur?ment ? mon avis .
Mais comme vous le dites , vous amenez des ?l?ments par vos recherches et vous proposez des pistes . A chacun de vous suivre donc , dans tout ou partie de votre assemblage des p?eces du puzzle.
Une r?serve que je mettrais sur votre version est la dissociation "tr?sor spirituel -tr?sor mat?riel " en vous attachant uniquement au mat?riel . Mais le d?bat est si long sur ce sujet...que je me garderai d'affirmer que j'ai raison .

Si je suis fort int?ress? par vos recherches sur la p?riode Louis xiv (sauf pour le berger Paris en lequel je ne crois pas) ou l'?clairage que vous amenez est int?ressant sur plusieurs points , j'avoue etre donc moins convaincu de votre canevas concernant J Jourde .

J'ai essay? d'etre objectif et de vous donner mon ressenti sur votre version. Si je n' arrive pas ? vous suivre sur tout , j'estime que votre travail m?rite le respect.
Et toujours ? vous lire concernant J Jourde et les autres sujets .
Encore merci pour ces longues r?ponses.
Cordialement

Ps: un seul gros reproche , Franck (mais pour se "marrer")
Pour moi qui suis for?zien d'origine , je vous prie de ne surtout pas situer Valfleury dans la r?gion lyonnaise comme je vous ai vu le faire mais dans la r?gion st?phanoise !!!
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Franck DAFFOS



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1079

MessagePosté le: Sam Déc 05, 2009 4:48 pm    Sujet du message: Répondre en citant

patrice a écrit:
Vous amenez incontestablement des donn?es ? prendre en compte mais si J Jourde m'apparait comme impliqu? certes , je ne suis pas convaincu qu'il soit le leader dont vous parlez , notamment qui aurait r?solu avant Boudet...

Je crois que vous devriez bien me relire, Patrice,
j'ai toujours dit que la d?couverte de la cache de RLB avait ?t? une d?couverte coll?giale (donc ensemble) de Boudet, Jourde et Vannier (qui ?tait ? l'?poque le sup?rieur des Lazaristes de N-D de Marceille).
Je ne vois pas comment Jourde aurait pu r?soudre cette ?nigme avant Boudet ???

Et sans Jourde, Boudet ne pouvait aboutir
puisqu'il n'a jamais quitt? le d?partement de l'Aude et qu'il fallait bien quelqu'un pour d?couvrir et analyser un certain tableau de Teniers le jeune (un St-Antoine qui n'est pas une Tentation) qui n'est bien entendu pas dans l'Aude. Je rappelle qu'? l'?poque, pour Boudet et ses amis (d'abord Gasc, puis Vannier et Jourde), la piste des tableaux du 17?me si?cle (Poussin et Teniers) ?tait la seule piste possible pour arriver au but.

J'ai d'autres part quelques autres petites choses
sur Jourde, mais je fais comme Mensior, je ne publie plus mes preuves. Laughing

patrice a écrit:
Ps: un seul gros reproche , Franck (mais pour se "marrer")
Pour moi qui suis for?zien d'origine , je vous prie de ne surtout pas situer Valfleury dans la r?gion lyonnaise comme je vous ai vu le faire mais dans la r?gion st?phanoise !!!

Vous savez, pour moi,
tout ce qui est au nord de Montauban ... Laughing
Et puis, Lyon / St Etienne: moins de 60 kms ...

Quant ? votre "ressenti" ? mon ?gard
et concernant ma fa?on de fonctionner, je le trouve tout ? fait acceptable du fait que ne pouvant et ne voulant surtout pas tout expliquer, j'ai souvent recours ? ce que vous appellez des raccourcis. Mais libre ? vous de les utiliser ou de vous perdre dans la nature. Si vous voulez des certitudes, changez de passion ! Sinon laissez le temps au temps et vous verrez que toutes les r?v?lations qui ne manqueront pas d'arriver quant ? cette ?nigme ne pourront que me donner raison ...
Forc?ment !

Cordialement,
Franck Daffos.
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
olivier



Inscrit le: 24 Oct 2006
Messages: 307
Localisation: entre Aix et Marseille, toujours pr?s d'un arbre

MessagePosté le: Sam Déc 05, 2009 7:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Franck DAFFOS a écrit:



Voici un article du Dictionnaire de la Bible de Fulcran Vigouroux sign? de Jacques Thomas, et oeuvre coll?giale du groupe (une vingtaine d'?tudiants maxi !) o? ?tait Jean Jourde:

Franck Daffos.

__________________

(*) Dr?le de titre quand m?me pour la publication de quelqu'un qui n'?coute jamais !


bonjour Franck et merci pour ces nouvelles pi?ces du puzzle, c'est brillant.

tu sembles dire que les articles sur le dictionnaire de la bible ne sont pas anonymes; as tu pu relever ceux ecrits par Jourde et ?clairent ils notre affaire ?

cordialement
_________________
La diff?rence entre le g?nie et la b?tise, c'est que le g?nie a ses limites.
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Franck DAFFOS



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1079

MessagePosté le: Dim Déc 06, 2009 1:26 am    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour ? tous,

Si vous voulez une autre approche
de la vie de Jean Jourde, vous l'avez ici:
http://reinedumidi.com/ndm/jourde.htm

Moi je la trouve excellente
parce qu'elle est extraordinairement repr?sentative de la mani?re de proc?der et de penser de son auteur. Pour faire cet article hier, Christian Attard n'a eu juste qu'? piller les pages 125 ? 149 de mon livre ? Le puzzle reconstitu? ? paru chez P?gase en ? juillet 2007 !

Tout y est en effet:
dates, lieux, personnages ... Il n'est pas tr?s difficile ainsi de se faire passer pour un chercheur ! Il suffit ensuite de changer quelques dates trop g?nantes, d'assaisonner quelques commentaires insipides ? sa propre sauce et de s'inventer dans les notes des remerciements ? propos de la communication de documents qu'il lui a simplement suffi de pomper int?gralement dans mon livre comme celui-ci o? se trouve la notice n?crologique de Jean Jourde que j'ai int?gralement publi?e. C'est plus que malhonn?te !



L'avantage de tels proc?d?s,
c'est que cela permet de comparer 2 fa?ons de faire:

1. En ce qui me concerne, je suis parti d'une feuille blanche et apr?s 35 ans de passion et d'enqu?te sur place, j'ai ?t? amen? ? proposer une relecture totalement nouvelle de l'?nigme de Rennes

2. En ce qui concerne Christian Attard, il n'a d?couvert cette ?nigme que depuis 2 ans et encore gr?ce ? Internet, Il est pr?t ? tout pour exister: on voit que mentir et piller ceux qui l'ont pr?c?d? ne lui pose aucun probl?me, et comme beaucoup l'ont d?j? remarqu?, il fait une fixation n?vrotique sur moi qui lui a totalement fait perdre le sens des r?alit?s

Mais plus g?n?ralement, c'est l'intelligence et l'esprit d'analyse
que l'on met dans une enqu?te qui peut faire la diff?rence. Pour ma part, j'ai ?tudi? scrupuleusement la vie d'une dizaine de pr?tres avant que d'arriver ? Jean Jourde. En remontant sa trace, je suis arriv? ? St-Sulpice et au Codex Bezae, 2 ?l?ments tr?s importants de notre ?nigme, Ce ne sont bien entendu pas les seuls (tombeau des Pontils, dalle dite de Coumesourde)?
Christian Attard lui, ne sait que marcher ? 4 pattes dans mes traces et me renifler le cul, Il faut croire que c'est sa position naturelle et donc favorite. Je n'ai jamais cach? mes sources et les ai toujours publi?es avec leurs r?f?rences pr?cises, il est donc tr?s facile de se les attribuer: Christian Attard vient d'en faire la lamentable d?monstration. Tr?s bient?t il en sera ? fouiller mes poubelles.

Il n'a pas compris
que ni la famille de Jourde (avec laquelle il a pendant longtemps coup? les ponts), ni sa hi?rarchie n'ont jamais ?t? au courant de ses agissements. Mais ce que Christian Attard ignore, c'est que j'ai ?t? amen? ? rencontrer certaines personnes bien au fait du milieu Lazariste et qui se sont laiss? aller ? plus que des interrogations ? son sujet. Et puis, pauvre Christian, il ne comprendra jamais que lorsqu'on passe en premier sur une piste on a un bonus certain question r?cup?ration de donn?es ou d'informations.

Il arrive 4 ans apr?s mon enqu?te
sur Jean Jourde et comme il n'a m?me plus de miettes ? ramasser, il perd pied. Alors il ne lui reste plus qu'? contacter les Lazaristes et sa famille pour leur expliquer que je suis en train de salir la m?moire de Jean Jourde (je ne vois pas en quoi d'ailleurs ?), c'est si facile !

Les lecteurs jugeront.

Franck Daffos, pas du tout surpris.

___________________________________

PS: je m'amuse de constater
que ce sont ceux qui me critiquent le plus qui sont mes principaux pilleurs. Sans ma d?couverte des annuaires eccl?siastiques et de leur utilisation par Sauni?re ? partir de 1899, Octonovo par exemple n'aurait jamais su comment articuler son livre; Patrick Mensior lui, n'aurait depuis longtemps plus rien ? ?crire durant ses horaires de bureau. Quant ? Christian Attard, il en est r?duit ? faire une ?mission de radio chez Jean-Claude Carton en cachette et sans aucune publicit? de peur que j'intervienne au t?l?phone ! Laughing

Petit ? petit,
je suis devenu le miroir impitoyable de leur incomp?tence, ce qui explique peut-?tre leur rancoeur (le mot est faible) ? mon ?gard.
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
trueman
Invité





MessagePosté le: Dim Déc 06, 2009 12:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[/quote]Je rappelle qu'? l'?poque, pour Boudet et ses amis (d'abord Gasc, puis Vannier et Jourde), la piste des tableaux du 17?me si?cle (Poussin et Teniers) ?tait la seule piste possible pour arriver au but
Citation:
Comment connaissaient-ils cette piste ? par la st?le de la marquise ?
Revenir en haut de page
trueman
Invité





MessagePosté le: Dim Déc 06, 2009 12:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[/quote]Je rappelle qu'? l'?poque, pour Boudet et ses amis (d'abord Gasc, puis Vannier et Jourde), la piste des tableaux du 17?me si?cle (Poussin et Teniers) ?tait la seule piste possible pour arriver au but
Citation:
Comment connaissaient-ils cette piste ? par la st?le de la marquise ?
Revenir en haut de page
Franck DAFFOS



Inscrit le: 19 Oct 2006
Messages: 1079

MessagePosté le: Dim Déc 06, 2009 12:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Bonjour tout d'abord !

Tout simplement
parce que dans la 2?me partie du 19?me si?cle, les tableaux de Poussin et de Teniers le Jeune qui datent du 17?me si?cle ?taient chronologiquement la seule piste possible.

Tous les autres codages
sont apparus ? la charni?re des 19?me et 20?me si?cle. Pour m?moire, la dalle de Blanchefort n'est certifi?e qu'? partir de 1906 ...

Et bienvenue sur ce forum,
m?me si vous avez un peu oubli? de vous pr?senter !

Sad
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
patrice



Inscrit le: 11 Mai 2007
Messages: 246

MessagePosté le: Dim Déc 06, 2009 3:03 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Qu'importe Franck ,

J'avoue avoir de la peine ? vous suivre ? certains niveaux et j' arrange les pieces du puzzle diff?remment ...mais je sais reconnaitre vos apports documentaires et certaines de vos liaisons aussi.

Je sais , les audois et toulousains adorent dire qu'il n'y a plus rien au nord de Montauban ...ils ont raison quelque part car la terre cathare a souffert et c'est un peu leur 'vengeance". A ce propos , vous pouvez en dire plus sur Prouilhe et la crypte ou il pourrait y avoir (?) l'infame dominique? J'aurais bien aim? voir cet ?pisode " F Daffos cern? par les dominicaines "...mais vous avez eu bien raison d'explorer . L'?glise catholique devrait d?canoniser ce genre de saints lamentables pour retrouver un peu d'aura

Labastide St Pierre est plus dans la banlieue de Montauban que de Toulouse comme Valfleury est plus st?phanoise que lyonnaise . je ne c?derai rien la dessus .
Bon dimanche ? tous
Revenir en haut de page Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
trueman
Invité





MessagePosté le: Dim Déc 06, 2009 6:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

[quote="Franck DAFFOS"]Bonjour tout d'abord ![quote] bonsoir

Tout simplement
parce que dans la 2?me partie du 19?me si?cle, les tableaux de Poussin et de Teniers le Jeune qui datent du 17?me si?cle ?taient chronologiquement la seule piste possible. Comment ?taient-ils au courant pour les tableaux ?
Tous les autres codages
sont apparus ? la charni?re des 19?me et 20?me si?cle. Pour m?moire, la dalle de Blanchefort n'est certifi?e qu'? partir de 1906 ... et la st?le ?

Et bienvenue sur ce forum, merci
m?me si vous avez un peu oubli? de vous pr?senter ! Faisons connaissance en ?changeant ...
Revenir en haut de page
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Rennes-Le-Ch?teau Archive Index du Forum -> Franck Daffos - Le puzzle reconstitu Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3 ... 8, 9, 10, 11  Suivante
Page 9 sur 11

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum



Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com- Design Copyright © Rennes-Le-Château Archive