> Les sites remarquables > Rennes-Le-Château > Le Domaine

  

 

Le Domaine de Saunière    4/6
Jouons avec le plan - Les droites

Rennes-Le-Château ou l'histoire d'un grand secret

 

 

 

    Depuis sa première étude, le Domaine de Saunière a été pressenti comme le support d'un message caché. Tout ou presque a été dit sur les constructions étonnantes, leur architecture et leur symbolique. Mais curieusement, une piste de recherche a été depuis toujours sous-estimée, sans doute pour son côté difficile à appréhender, improbable et surtout hermétique : sa géométrie.

 

   Le plan du Domaine semble s'inscrire dans une logique qui nous échappe. Des formes harmonieuses et régulières dessinent les chemins, les allées, les escaliers et les différentes parties des jardins. S'agit-il d'une simple volonté d'esthétique ou de toute autre chose ?


La tour Magdala
symbole du
Domaine de Saunière

 


La Tour Magdala et le Parc avec ses chemins bien dessinés 1904 - (Carte Saunière colorisée © RLC Archive)

 

  Lorsque l'on s'y promène, une sensation étrange vous envahit, mais il faut prendre de la hauteur pour comprendre. A la manière de l'ancienne Egypte qui bâtissait selon des règles symboliques et des codes sacrés très précis, le Domaine respecte un équilibre basé sur le compas et la règle. C'est d'ailleurs en observant attentivement d'anciennes photos que l'on se rend compte de l'extrême rigueur qui fut appliquée au plan des jardins et à leur réalisation.

 

    Certes, ce principe n'est pas nouveau. Les jardins à la française dessinés par Le Nôtre sont de pures merveilles d'intelligence et tout y est réfléchi. Constamment orientés vers la recherche de la beauté et de l'harmonie, ces jardins d'exception utilisent les perspectives et les trompes l'œil pour mieux cacher les défauts, éloigner les horizons et sublimer les statues, les jeux d'eaux et les lumières.

   Mais chez Saunière, l'esthétique ne fut vraisemblablement pas l'objectif principal. Il fallait tout d'abord étonner, surprendre et peut-être même guider celui qui saura lire le jardin envouté. Ce pari basé sur la surprise et l'érudition est avant tout comme un livre ouvert ou la forme est aussi importante que le fond. Ce pari sur l'avenir fut en tout cas largement réussi puisqu'un siècle plus tard nous voici tous réunis autour de cette œuvre mystérieuse qui commence à nous parler...

 

Cette étude inédite est le résultat de nombreuses heures de travail et de recherche.

C'est pourquoi elle est protégée. Je tiens aussi à remercier tout particulièrement,

Patrick Merle, qui fut l'initiateur de cette idée originale et qui participa

à l'élaboration du plan de référence du Domaine.

Copyright © RLC Archive - Jean-Pierre Garcia et Patrick Merle

 

 

L'étude sur le plan du Domaine de Saunière est composé de 6 volets :

 

   Construisons le plan de référence du Domaine

   Des cadastres bien mystérieux

   Quelques curiosités

   Jouons avec le plan et sa géométrie -  Des droites et des parallèles

   Jouons avec le plan et sa géométrie -  Des triangles sacrés

   Jouons avec le plan et sa géométrie -  Des cercles

 

Jouons avec les droites et les parallèles

Théorème euclidien - Soit une droite et un point distinct, il existe une et une seule droite qui passe par ce point et qui est parallèle à cette droite.

 

Remarque : la probabilité de poser par le hasard un second point sur cette droite parallèle relève d'un fait remarquable. Nous verrons ici que nous sommes très loin d'un fait unique. A chacun sa conclusion... Hasard ou préméditation ?


Le plan de référence - Jouons avec lui...

 

1 - Deux axes et une croix

 

   Nous allons d'abord commencer par des exercices simples. A première vue, le Domaine respecte certaines symétries. Traçons la droite qui passe par les points rouge et blanc (B et C) des deux tours du Parc. Cette droite est tangente (D) au cercle du centre du Parc (E).

 

   Une seconde droite peut être tracée sur une autre symétrie importante. Elle coupe le Parc en deux par sa diagonale et traverse le jardin au bassin. La droite passe par les points A, D, E, F, G et H (coin Nord-est du jardin), elle est tangente au second cercle de la croix celtique.

 

On peut déjà s'apercevoir que certains points remarquables du plan servent dans cette symétrie. Retenons les et continuons... 


Les points rouge et blanc des tours s'intègrent parfaitement

 

2 -  Deux autres droites importantes

 

   Le tracé du chemin au Nord-est du jardin au bassin (croix celtique) nous montre une direction. Traçons la droite qui longe ce chemin et donc qui passe par H. Cette droite passe alors par le point Blanc de la Tour de verre (C). Dans la même idée traçons la droite qui passe par H et par le point rouge de la Tour Magdala. Cette droite est tangente au petit cercle du bassin. Les points rouge et blanc des deux tours participent aux constructions géométriques. Remarquez comme le point jaune trouve sa place dans le système.

 

Somme nous face à un pur hasard ? Peut-être. Continuons...


Les points rouge, blanc et jaune et leur place dans le système géométrique

 

3 -  Ajoutons un cercle

 

   Ces premiers exercices sont consacrés à des jeux de droites mais je ne résiste pas à montrer les prémices d'une géniale géométrie qui va petit à petit se révéler. Si l'on trace un cercle de centre D, croisement des 2 droites, et de rayon DF, F étant le coin Est du Parc, le cercle borde l'extérieur des échauguettes de chaque tour..

Nous verrons d'ailleurs que ce point F est particulièrement important.

 

Le cercle montre qu'il existe des équidistances et donc un équilibre dans les construction... Une logique existe mais elle n'est pas perceptible à l'œil. Tout comme les peintres de la renaissance qui aimaient dissimuler et jouer avec les harmonies et les rapports dorés, le Domaine cache une esthétique. Continuons...


Le Parc respecte une symétrie

 

4 -  Des parallèles

 

   Nous avons vu que l'église n'était pas orientée exactement plein Est (Est géographique). Mais son orientation semble imposer une direction sur l'ensemble de la construction du Domaine. Le tracé d'une droite qui borde l'église côté Sud passe par le point A, centre du double escalier du belvédère.

 

   Reportons alors cette droite par translation en construisant des parallèles. Nous voyons que 5 autres droites montrent bien qu'une logique existe.  Elles passent toutes par des points clés dont certains ont été vus précédemment.

 

   Le hasard fait décidemment bien les choses, mais peut être aussi que l'architecte de ce lieu y a ajouté quelques curiosités. Continuons...


Le Domaine suit une direction mise en valeur par les parallèles

 

5 -  Encore d'autres parallèles

 

   Prenons maintenant la fameuse orientation du chemin d'entrée de la paroisse (en vert) et traçons la droite qui borde le triangle du calvaire. Cette droite passe par le point G, sommet Sud du triangle et par le point J coin Nord ouest du cimetière. Remarquons que ce tracé passe aussi par le bénitier et donc par Asmodée.

 

    Reportons cette droite en conservant sa direction. 6 autres parallèles nous interpellent. Chacune croisent des points fondamentaux du Domaine. Certaines sont tangentes aux cercles des chemins. Notons aussi celle qui borde le petit jardin de ND de Lourde et qui croise la sépulture de Saunière.

 

Les curiosités continuent et ce n'est pas fini. Continuons...


D'autres parallèles alignent également les points singuliers du Domaine

 

6 -  Continuons avec les parallèles

 

   Reprenons l'orientation donnée par le chemin en biais du jardin au bassin (en vert) et traçons la droite. Celle-ci traverse le point blanc de la Tour de verre, cela a été vu plus haut. Et comme précédemment, reportons cette droite en conservant sa direction. Nous avons 6 parallèles remarquables qui traversent de la même façon les points clés.

 

   A ce stade, on peut affirmer que le tracé de toutes ces parallèles montre qu'il existe dans le Domaine, une géométrie cachée particulièrement complexe. Le fait que tout ceci n'est qu'un hasard devient difficile à admettre. Continuons...

 

   Certains vont ici se remettre en mémoire le célèbre test d'une cabine téléphonique Londonienne sur laquelle, après une étude approfondie, on pouvait conclure qu'une géométrie exceptionnelle était à l'origine de sa conception. Ce test avait été effectué pour ce moquer de certains auteurs cherchant à tout pris l'exceptionnel là où le hasard aurait fait son œuvre. Ironie du sort, ce test avait été monté pour contredire les archéologues spécialisés dans l'Egypte ancienne à propos de la géométrie sacrée des pyramides. Plus personnes aujourd'hui n'ose contredire ce constat largement vérifié par la technologie moderne. Ceci prouve tout simplement qu'il est difficile, voire impossible, de prouver une volonté humaine là où il n'y a pas de preuve, mais à l'inverse, on ne peut en aucun cas, rejeter d'un revers de main des hypothèses même improbables. En matière de géométrie expérimentale, on ne peut se fier qu'à des intuitions, à des probabilités et à des faits convergents.


Les points singuliers s'alignent aussi selon d'autres parallèles

 

7 -  Nous ne sommes pas au bout des parallèles

 

   Changeons d'orientation et prenons celle indiquée par la droite passant par le point rouge de la Tour Magdala (A) , par le centre du Parc (K) et par le coin Nord du cimetière. 3 parallèles sont alors évidentes dont la plus étonnante qui est celle qui passe par le centre du bassin et par le calvaire.
Continuons...

 

8 -  Vous en voulez encore ?

 

   Prenons maintenant la droite (en vert) passant par le point rouge de la Tour Magdala et par le point A, limite Sud du chemin en biais. 3 parallèles sont également possibles, la plus remarquable étant celle qui traverse le centre du belvédère et le calvaire.
Continuons...

 

9 -  Ce n'est pas fini

 

   Prenons l'orientation Sud du jardin au bassin. 2 parallèles sont possibles. L'une utilise le centre du double escalier, l'autre passe par le centre du bassin et par le sommet du calvaire.

Continuons...

 

10 -  Un dernier exemple

 

   Pour finir sur cette étape et laisser dans l'interrogation les derniers incrédules, voici encore un autre exemple. Si l'on prend pour orientation la droite (en vert) qui traverse le centre du Parc et le sommet du calvaire. 5 parallèles sont évidentes. Comme précédemment, toutes réutilisent les points clés déjà repérés.

 

Il faut aussi citer la direction du chemin Nord sud de la croix celtique et qui traverse la sépulture de Saunière.
Continuons...

 

11 -  Essayons de résumer

 

   Parmi toutes les parallèles présentées, certaines sont peut être du au hasard ou à l'imprécision du tracé. Mais une profusion d'alignements est impossible si l'on admet le pur hasard. Je n'ai présenté ici que les alignements les plus convainquant et qui concernent uniquement les points clés du plan.

 

Le résumé graphique ci-dessous permet de comprendre non seulement la complexité du problème mais également l'importance de certains points qui interviennent dans les propriétés.

 

   Ceci ne vous a pas convaincu ? C'est normal. Nos prêtres architectes devaient aller beaucoup plus loin pour attirer la curiosité... Prochains exercices, les triangles remarquables...

 

 

  La suite page suivante

 

 

 

         

Copyright © - Tous droits réservés - Jean-Pierre Garcia - http://www.rennes-le-chateau-archive.com